RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Marine Le Pen sur la même longueur d’onde que Marcel Groleau !

LVA ,

Alors que Marcel Groleau, président de l’Union des producteurs agricoles au Québec (UPA) déclarait à La Vie agricole (en marge de la première journée de consultation du Sommet de l’Alimentation qui se tenait vendredi dernier à Montréal  et concernant l’accord de libre-échange Canada-Europe (AECG/CETA) suite au veto mis par la Wallonie) que ce type d’accord devait avoir l’appui des peuples : «Je ne me réjouis pas de cela, mais si on en est là c'est qu'il y a un problème de représentation des peuples», Marine Le Pen , présidente du Front national en France et candidate à la présidence de la République française a fait un témoignage ce matin dans le même ton au Parlement européen soulignant la non-représentation des peuples dans le processus enclenché !

L'accord Canada-Europe, pas dans l'intérêt des peuples !

À 6000 kilomètres de distance du Québec, Marine Le Pen a tenu aujourd’hui devant le parlement  européen un discours en faveur du droit des peuples : « Vous voilà bien déboussolés (…) Après le Brexit britannique, voici que l’Assemblée wallonne décide de faire ce pour quoi elle est élue (…) défendre les Wallons (…) Le décret que vous aviez négocié avec le Canada et  qui devait entrer en vigueur avant même d’être  approuvé ( …) n’est pas dans l’intérêt des peuples.»

Et elle ajoute :

« Une étude américaine (...) évalue une destruction de 45 000 emplois en France et 200 000 en Europe ( …) une réduction des champs d’action des politiques  publiques(..)  Ne dîtes pas que les Wallons bloquent les autres, la réalité est qu’ils sont les seuls à avoir pu s’exprimer. Le refus du CETA est majoritaire pas parce qu’ils sont mal informés, mais parce qu’ils ont ouvert les yeux sur le désastre provoqué en Europe par les politiques de libre-échange ultra-libérales. (…) Une assemblée démocratique s’est exprimée, il faut vous soumettre ou vous démettre.»

Puis elle a conclu : « M.Junker, le président Schulz me pardonnera de grignoter quelques minutes pour mettre en lumière votre conversion au protectionnisme, concept honni par les institutions européennes, j’y vois pour nous une spectaculaire victoire idéologique  dont vous savez pertinemment qu’elle précède toujours les victoires politiques.»

Dans sa chronique au Journal de Montréal aujour'hui, le chroniqueur Mathieu Bock-Côté, faisait aussi référence à la nécessité d’écouter les peuples et concluait par cette phrase : « On ne pourra pas toujours s’essuyer les pieds sur les peuples sans qu’ils se révoltent.».

José Bové dont la couverture médiatique a été assez impressionnante suite à ses mésaventures aux douanes canadiennes la semaine passée est aussi venu défendre le principe du droit démocratique du peuple. De gauche comme de droite, les discours se ressemblent pour défendre les intérêts nationaux. Seuls les discours centristes semblent aujourd’hui donner encore de la valeur  au libre-échange.