RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

« Je suis un pur et dur de L’UPA» - Mario Théberge

Constance PARADIS ,

Mario Théberge, président de l’UPA région Saguenay-Lac-St-Jean a réagi à  la déclaration du ministre Paradis concernant la cotisation à l’UPA. 

Des craintes au-delà du décret actuel

Au-delà du nouveau décret qui permettra de ne plus  payer de cotisation à L’UPA pour  le remboursement des taxes foncières, certains se sentent attaquer sur l’accréditation unique qui pourrait être remise en cause dans son ensemble dans le futur et c’est le cas de M.Théberge.

« Je ne comprends pas l’idée de Paradis derrière cela», Théberge

Concernant la déclaration du ministre Paradis le président de l’UPA de la région du Saguenay-Lac-St-Jean, a confié à La Vie agricole: « Je n’irai jamais dans le sens du ministre. Je ne connais pas son but. À sa place, je me serais gardé une petite gêne avant de dire ça. Je ne comprends pas son idée en arrière de ça et sa manière de fonctionner. J’ai des doutes et l’UPA aussi. Je suis contre ça! Je suis militant de l’UPA depuis plus de 20 ans. Je n’irai jamais dans le sens du ministre. Nous, L’UPA, on défend l’accréditation unique. On va défendre ce point. »

Il ajoute qu’actuellement, il n’est pas inquiet : « Dans mon secteur, le Saguenay-Lac-St-Jean, je n’ai jamais eu de signal clair d’insatisfaction de la part des producteurs. Je ne suis pas inquiet! C’est sûr que ce n’est pas toujours parfait. Ce n’est jamais tout blanc ou tout noir. Il n’y a personne qui fait des miracles. Les producteurs se sentent bien avec l’UPA. Ils sont satisfaits de l’organisation, des valeurs et principes qu’elle véhicule. Ils se sentent collectivement bien. Si on prend comme exemple le cas du maire Labeaume à Québec. Personne ne peut dire qu’il aime le maire Labeaume à 100%. Les électeurs ne sont pas prêts à défendre à 100% tout ce qu’il fait, mais il reste quand même leur maire. »

Il termine en disant : « Je suis satisfait de mon accréditation. Ça a toujours été comme ça, même avant que je sois président. Il n’y a jamais eu personne qui m’a apostrophé à cause de ça. Notre organisation, comme toute organisation, a ses règlements internes à appliquer et à respecter. Au Saguenay-Lac-St-Jean il n’y a jamais eu aucun signal disant que les producteurs sont insatisfaits de l’UPA. Je suis un pur et dur de l’UPA. »