RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

« Nos agriculteurs en panne d’un ministre » dit D’Amours.

LVA ,

La députée de Mirabel, Sylvie D’Amours, critique en matière agricole à la Coalition Avenir Québec (CAQ) joint sa voix à celle de son collègue de la CAQ, André Lamontagne, alors qu’il souligne l’apathie du ministre de l’Agriculture dont lui font part de nombreux agriculteurs de son comté. 

« Je ne peux que faire les mêmes constats que mon collègue de la circonscription de Johnson » déclare Sylvie D’Amours alors que les deux députés déplorent le manque de considération envers les producteurs agricoles qui doivent faire partie de la relance économique du Québec. « Devant les défis et les incertitudes qui affectent leur industrie, nous devons prendre en compte nos producteurs […]. C’est pourtant le message contraire que leur a envoyé le ministre lorsqu’il a décidé récemment d’abolir le programme d’Assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) » estime André Lamontagne.

Le temps des discussions autour d’un café, c’est terminé !

« Alors que la situation de l’agriculture est de plus en plus critique au Québec, nous avons un ministre qui tarde à poser des décisions tangibles. Nous l’avons vu dans les dossiers de la brulure bactérienne, du lait diafiltré ou de l’ITA de La Pocatière plus récemment! Encore une fois, au lieu de démontrer de la proactivité et de la volonté dans ces situations, Pierre Paradis s’est acheté du temps. L’agriculture au Québec, c’est le garde-manger des Québécois. Agissons en conséquence! » insiste Sylvie D’Amours.

La députée D’Amours l’avait d’ailleurs souligné à l’occasion de l’annonce du sommet de l’alimentation au mois dernier, « La seule chose que les libéraux de Philippe Couillard a réalisée depuis le début de leur mandat, c’est de consulter. Le gouvernement démontre tout son intérêt pour l’industrie agricole québécoise en repoussant encore de deux ans l’élaboration d’une stratégie agroalimentaire. Le temps des discussions autour d’un café, c’est terminé. Nous demandons des actions concrètes ».