RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Quand les vaches laitières pourraient devenir «dépassées » pour l’industrie !

LVA ,

Selon le Financial Post, l’un des plus grands producteurs laitiers au Canada, Agropur, cherche auprès du public des idées qui aideront l'entreprise à penser différemment et à produire différemment. La Coopérative Agropur a lancé lundi dernier, le 31 octobre, le lendemain que le premier ministre canadien, Justin Trudeau, ait signé l'accord économique et commercial global avec l'Union européenne (AECG), un programme en ligne baptisé Inno Challenge. Ce programme invite quiconque à présenter des idées novatrices qui pourraient changer les aliments, les boissons, les emballages ou toute autre chose qui pourrait apporter de l'innovation à la «laiterie du futur».  Agropur dont le président ,Serge Riendeau, avait déclaré, il y a quelques semaines à La Vie agricole, ne pas souhaiter parler à la presse, semble s’épancher librement dans la presse anglophone.

L’AECG : une menace pour les quotas au Canada aurait dit Agropur ?

On sait que l’accord Canada-Europe inquiète certains producteurs laitiers canadiens en raison d'une augmentation du quota d'importation de fromage rappelle le Financial Post. La coopérative Agropur (qui regroupe quelque 3 367 producteurs laitiers et cherche une croissance aux États-Unis tout en défendant le système de quotas du Canada) a reconnu selon le Financial Post que l'AECG pourrait menacer le système de quotas du Canada. «Le timing est tout», a déclaré le directeur d’Agropur, Robert Coallier, au Financial Post, précisant du même coup que, malgré 15 millions de dollars par année pour la recherche et le développement internes à son bureau de Longueuil, que certains produits laitiers perdent des parts de marché.

L'innovation dans les produits laitiers sera-t-elle à base de substituts ou de vrai lait ?

On dit du côté d’Agropur que la «nouvelle innovation»  visera à rendre les consommateurs «excités par les produits laitiers» et qu’elle sera idéalement mise sur le marché d'ici 2018. On sait par ailleurs que les Canadiens consomment moins de lait liquide que par le passé alors que la consommation de yogourt a augmenté.

« Vous comptez sur le ```cash`` des vaches à lait et vous pensez que vous faites bien, mais sur le long terme, vous ne voyez pas nécessairement les menaces.», a déclaré  Sylvain Charlebois, chercheur en distribution et politique alimentaire à l'Université Dalhousie.

Et il ajoute : « Il y a beaucoup de vents contraires dans le secteur laitier en ce moment, donc je pense que c'est une bonne chose pour Agropur d'atteindre et de se connecter avec le grand public pour obtenir des idées nouvelles», spécifiant que l'innovation a été en grande partie stagnante en Amérique du Nord au cours des dernières années.

 

 

Qu’est-ce que l’Inno Challenge d’Agropur?
Dans un communiqué émis le 31 octobre Agropur explique son projet : Le Challenge « Ensemble réinventons les produits laitiers » a pour objectif d’identifier des solutions à fort impact qui vont élargir, développer durablement et renouveler le secteur de l’industrie laitière pour bousculer les conventions et créer les produits laitiers de demain. Les participants sélectionnés seront dévoilés en janvier 2017. Jusqu’à quatre projets pourraient être soutenus grâce à des fonds de 25 000 $ chacun avec un accès à l’expertise et aux installations d’innovation d’Agropur qui travaillera avec les créateurs retenus pour co-développer les concepts sélectionnés et les amener au stade de prototypes. Ces derniers seront présentés à l’événement Inno Expo d’Agropur en avril prochain! Vous partagez nos valeurs, nos ambitions et avez envie de changer le monde des produits laitiers ? Tous les détails à : www.agropur.com