RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Taxes agricoles:la CAQ dépose des preuves au PM !

LVA ,

«C’est au tour des agriculteurs d’être victimes de l’arrogance et de l’insouciance du premier ministre Philippe Couillard», a déclaré aujourd’hui la Coalition Avenir Québec (CAQ). Le premier ministre ne croit pas à l’augmentation abusive des comptes de taxes liée aux changements apportés par Québec au programme de crédit de taxes foncières agricoles. La CAQ rejoint ainsi le parti québécois qui manifestait des reproches vendredi dernier au projet du ministre Paradis réfutant ses explications quant à l’augmentation du budget lié au programme. 

« Depuis le Maroc, le premier ministre regarde de haut les agriculteurs, disant ne pas croire en leurs augmentations de taxes à moins d’en avoir la preuve. Philippe Couillard veut des preuves ? On va lui en donner », a tonné François Bonnardel, leader parlementaire de la Coalition Avenir Québec.

Au Salon bleu, M. Bonnardel a déposé le rôle de taxation partagé par un agriculteur, dont la terre était évaluée à 1,2 million de dollars de 2014 à 2016 : « Pour son rôle triennal de 2017-2019, il sera de 2,1 M$. C’est 75 % de plus. Comment le premier ministre peut-il dire à cet agriculteur, qui voit son programme de crédits de taxes foncières diminuer, qu’il ne paiera pas plus de taxes ? Le ministre de l’Agriculture se réfugie toujours derrière la même excuse : le budget du programme augmente. Mais en réalité, c’est la valeur des terres qui le fait augmenter. Le ministère de l’Agriculture l’a dit : 83 % des entreprises agricoles vont subir une hausse de leur compte de taxes. Philippe Couillard voulait des preuves, en voici. Va-t-il nier ces informations ? Va-t-il encore regarder de haut nos agriculteurs ? » a déclaré François Bonnardel.

Le député de Granby a révélé avoir reçu plus de 140 lettres de producteurs agricoles de la Montérégie, qui soutiennent noir sur blanc que leurs taxes vont leur coûter plus cher. « Juste pour la région de la Montérégie, on parle de 8 M$ d’augmentation de taxe l’année prochaine. Le gouvernement libéral met en péril des entreprises agricoles. Il est temps pour lui de revenir sur terre et d’écouter les craintes des Québécois », a conclu le caquiste.

Le ministre Paradis a réitéré que le programme sera augmenté de 22,5 millions sur trois ans et qu’il permettra à 2500 nouvelles exploitations d’y avoir accès.

Dans ce dossier sensible, personne n’aborde véritablement les raisons profondes de l’augmentation de la valeur des terres, placement refuge de plusieurs gros producteurs fortunés.