RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Une fois élu, Legault mettra sur pied un fonds pour aider les agriculteurs avec l’appui de L’UPA

LVA ,

La Coalition Avenir Québec(CAQ)  dit avoir toujours considéré les agriculteurs comme des entrepreneurs importants pour le Québec. «C’est pour cette raison que le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, annonce aujourd’hui qu’un gouvernement caquiste mettrait sur pied un fonds d’au moins 50 millions de dollars pour augmenter les investissements privés en agriculture», fait-on savoir par voie de communiqué à la CAQ. La proposition de la CAQ vient de recevoir l’appui du président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), M. Marcel Groleau.

François Legault rappelle que les agriculteurs ont grandement besoin d’un coup de main depuis que le gouvernement libéral a coupé de 20 % les budgets en agriculture. « Depuis quelques années, les agriculteurs du Québec sont négligés par le gouvernement. Le résultat : depuis août 2015, il y a 2 200 emplois qui ont été perdus dans ce secteur névralgique. Les investissements annuels ont chuté de 111 millions depuis 5 ans », rappelle-t-il.

Selon lui, les agriculteurs québécois ont plus que jamais besoin d’être appuyés par le gouvernement, eux qui évoluent dans un secteur où les subventions coulent à flot ailleurs que chez nous. « Le Québec est en train de prendre un retard considérable. Un retard très inquiétant. Nos régions en souffrent, et surtout les femmes et les hommes qui cultivent la terre et élèvent des animaux. Il faut se dire une chose : les producteurs agricoles québécois sont parmi les meilleurs au monde », affirme-t-il.

Pour financer ce nouveau fonds, la CAQ propose d’utiliser les surplus de la Financière agricole du Québec. « La CAQ propose d’utiliser une partie de cet argent pour créer immédiatement un fonds d’investissement de 50 millions de dollars par année. À notre avis, ce levier va permettre des investissements totaux d’un milliard de dollars sur 5 ans. L’agriculture, c’est absolument essentiel pour l’occupation et l’aménagement de notre territoire, de nos régions. Mais c’est aussi fondamental pour notre économie, pour notre richesse collective », déclare-t-il.

Le chef caquiste considère que cette proposition concrète pourrait s’appliquer très rapidement. « Si le gouvernement libéral accepte de nous suivre, on va applaudir. Si M. Couillard refuse de bouger, en 2018, un gouvernement de la CAQ va aller de l’avant et nous, on va les soutenir nos producteurs agricoles », de conclure François Legault.