RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

L’anachronisme Dumont



Débutons par la fiction: nous sommes le 1er avril 1930. Le Québec vient de vivre un autre hiver typique, froid et enneigé, devenu terrain de jeux inépuisable pour ses citoyens qui savent profiter pleinement des joies de l’hiver. Néanmoins, le krach économique de 1929 fait mal aux Québécois; plusieurs peinent à mettre du pain sur la table familiale. Sous-éduqués, dépendants des emplois fournis par les grosses « factoreries » américaines en déroute, ils souffrent du marasme qui s’incruste.

Miraculeusement, un habile et courageux politicien s’avance publiquement avec sa vision d’avenir: M. Dumont, captivant ses commettants avec d’habiles tournures de phrases et de joyeux calembours, ambitionne d’ouvrir la porte de notre vaste territoire vierge et si peu habité (à peine 2,8 millions d’habitants[1]) aux « compagnies de gaz » des États-Unis dans l’espoir que ces hommes d’affaires intrépides enrichissent le Québec.

Un peu de réalité crue  le 19 novembre 2016, date à laquelle Mario Dumont publie sa chronique « Cassés, par idéologie »[2],le Québec a triplé sa population (presque 8,5 millions d’habitants[3]), à l’instar de la population mondiale. Les ventes d’automobiles croissent exponentiellement. Les changements climatiques sont devenus une menace que personne ne peut nier[4]. Plus personne ne se mouille l’orteil dans notre majestueux fleuve Saint-Laurent, dont la santé est dorénavant minée par les déversements industriels, agricoles et domestiques.

La région de Montréal, dont la qualité de l’air laisse à désirer, vit en moyenne une soixantaine de journées de smog annuellement[5]. Le territoire est quadrillé de pipelines dont le suivi est douteux. Les sites miniers et les puits abandonnés se comptent par centaines, « décontaminés » aux frais de la population[6]. Les milieux humides supposément protégés sont vendus au promoteur le plus avenant[7]. Même la production agricole est devenue toxique, avec tous ses excès d’OGM, pesticides et engrais de synthèse[8].

Il est maintenant généralement admis que les transnationales exploitent cavalièrement tout échappatoire fiscal afin d’éviter de contribuer leur juste part au bien commun[9]. Le cancer domine maintenant les causes de mortalité au Québec[10].

Néanmoins, l’héritier du visionnaire M. Dumont ne rechigne pas : presque 90 ans plus tard, il reprend la recette miracle de son prédécesseur pour sauver les pauvres provinciaux que nous sommes. Habile communicateur, Mario Dumont raffine son message et, de manière subtile, il appelle les Québécois à « ne pas fermer la porte à l’exploitation d’hydrocarbures ».[11]

Mario Dumont et autres chantres de la fuite en avant de la croissance infinie, de grâce, prenez le recul nécessaire pour bien saisir la situation : deux planètes seront nécessaires pour satisfaire aux besoins de notre consommation débridée de produits d’hydrocarbures en 2030.[12]

Admettez-vous que c’est à cause de l’idéologie néo-libérale régnante que le paradigme de la croissance indéfinie nous pousse au bord du précipice environnemental?

Votre prétendu réalisme économique à courte vue est totalement insignifiant face à l’implacable logique du système écologique dont nous sommes tous dépendants.

Le Québec compte maintenant une majorité de gens éduqués. Nous avons le savoir et les ressources nécessaires pour développer une transition énergétique gagnante pour tous. À défaut d’être un acteur positif dans ce renouveau inéluctable, ayez à tout le moins la décence de ne pas entraver les efforts de ceux qui embrassent ces nouveaux défis avec courage.

Christian Jacques
Repentigny

 

[1] Statistiques Québec

[2] http://www.journaldemontreal.com/2016/11/19/casses-par-ideologie

[3] Statistiques Québec

[4] GIEC, Groupe International d’Experts sur l’Évolution du Climat

[5] MDELCC. Ministère de l’environnement et de la lutte aux Changements Climatiques

[6] httphttp://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/430075/sites-miniers-quebec-prevoit-injecter-808-millions-d-ici-2027://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/430075/sites-miniers-quebec-prevoit-injecter-808-millions-d-ici-2027

[7] « Québec incapable de protéger ses milieux humides », La Presse.ca, 15 janvier 2014

[8] http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/10/21/controle-pesticides-agriculture_n_8348290.html

[9] « Paradis fiscaux, la filière canadienne ». Alain Deneault, Éditions Écosociété, 2016

[10] Société canadienne du cancer

[11] http://www.journaldemontreal.com/2016/11/19/casses-par-ideologie

[12] http://www.lapresse.ca/environnement/climat/200810/29/01-33952-deux-planetes-necessaires-pour-lhumanite-enhttp://www.lapresse.ca/environnement/climat/200810/29/01-33952-deux-planetes-necessaires-pour-lhumanite-en-2030.php-2030.php