RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Khadir aux côtés de l’UPA pour battre les libéraux !

Yannick PATELLI ,

Amir Khadir, chef du parti Québec solidaire (QS) a initié sa présentation devant la salle comble du 92e congrès de L’UPA à Québec hier le 30 novembre en après-midi sur un ton humoristique ou sarcastique, chacun jugera : « Comme vous êtes là depuis longtemps, peut-être que certains ne savent pas, mais le maire Vaillancourt va plaider coupable. Espérons que cela ne fermera pas le dossier de la corruption. Mais L’UPA est loin de cela, j’en suis sûr!» Il a ensuite fait une démonstration de son opposition aux choix faits actuellement par le ministre de l’Agriculture Pierre Paradis et s’est engagé auprès des producteurs à le combattre!

D’emblée Amir Khadir a précisé que son parti, Québec Solidaire, a des propositions qui heurtent souvent le monde de la finance. Il a aussi précisé qu’il réclamait un mode de scrutin proportionnel avec compensation régionale et a tenu à rappeler que Québec solidaire a plus de la moitié de ses membres en région.

Amir Khadir a identifié trois sujets importants : Les changements climatiques, la méfiance envers le lobbying et la protection du territoire agricole.

Sur les changements climatiques

« L’agriculture industrielle est très énergivore. C’est de l’agriculture que provient le quart de la production à effet de serre dans le monde. Il faut y remédier», a-t-il dit.

Sur le lobbying

« Attention au lobbying personnifié par Jean Charest! Et je vous invite à lire la page 770 du Rapport Charbonneau où il est dit que la Mafia est impliquée dans les infrastructures des oléoducs» s’est-il exclamé.

Sur les terres agricoles

« Le projet de loi 106 menace et donne une prépondérance du milieu de l’argent dans le secteur public. Pour les financiers, les terres agricoles ne sont qu’un indice boursier» a dit Amir Khadir.

Au pouvoir, il réclamerait minimalement 15% de redevance sur les profits des investisseurs en hydrocarbure. Il aussi mis en garde contre l’agriculture mercantile rappelant que 70 % des aliments au Québec sont distribués par trois géants de la distribution : « C’est inacceptable! »

Stop aux traités internationaux

Amir Khadir a ajouté qu’il était important de se méfier des accords de libre-échange qui font des producteurs laitiers «des perdants» et a qualifié la problématique du lait diafiltré « d’accord de libre-échange de facto»

«Les traités internationaux se font sur le dos des producteurs agricoles» a-t-il scandé. « J’invite Paradis à défendre les intérêts de l’agriculture québécoise. Vu la situation le Québec a tout intérêt de réclamer son indépendance politique», a-t-il lancé.

Mais pour Khadir, en attendant, L’UPA doit demander le blocage de L’Accord Canada/Europe (AECG).

Il a promis s’il venait à prendre le pouvoir à Québec de changer le modèle agricole pour développer une agriculture nourricière et de revenir à la base de la souveraineté alimentaire tout en faisant la promotion de l’agriculture équitable. « D’ici là on veut par ailleurs un moratoire sur les OGM et leur étiquetage sur les produits», a-t-il dit.

Lemieux veut Khadir avec lui pour  battre Paradis

La prestation d’Amir Khadir s’est terminée lorsque Pierre Lemieux, premier vice-président de l’UPA lui a demandé si Québec solidaire fera équipe «contre Paradis acteur de la déconstruction de l’agriculture actuellement».

« Pour battre les libéraux, je serai toujours là!», a-t-il dit.