RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Implantation d'un centre de recherche environnementale en agriculture de calibre mondial

Claude Hébert (collaboration spéciale) ,

La ferme expérimentale de Frelighsburg reprend vie et devient un centre de recherche environnementale dans le domaine de l'agriculture. Fermée en 2012 à la suite de compressions budgétaires, la ferme expérimentale rouvrira ses portes dès le printemps prochain grâce à un investissement de 2 M$ du gouvernement fédéral.

Le nouveau centre, doté d'un budget annuel de 500 000 $, accueillera un petit groupe de quatre à six chercheurs voués à la mise au point de nouvelles technologies «propres» pouvant contribuer à protéger les ressources en eau et en sols du Canada.

L'équipe de Frelighsburg effectuera de la recherche sur le maïs, le soya, les fourrages et les cultures fruitières. Elle procédera par ailleurs à la cueillette d'information sur les variétés de fruits capables de résister aux variations extrêmes et inhabituelles de température. Le développement d'outils et de techniques pour la biovigilance active, l'agriculture de précision et la gestion des cultures figurent également dans le mandat de la nouvelle organisation.

Les technologies et les méthodes mises au point à partir de cette recherche aideront les producteurs du Québec et des autres provinces canadiennes à pratiquer une agriculture toujours plus respectueuse de l'environnement.

Le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire du Canada, Lawrence MacAulay, laisse entendre que le travail des chercheurs basés à Frelighsburg aidera les fermes à accroître leur production tout en protégeant l'environnement.

Comprendre les effets des changements climatiques sur le sol et l’eau

«Ça va être bon pour les agriculteurs et pour l'ensemble des Canadiens», affirme-t-il. Son homologue du Québec, Pierre Paradis, partage également cet avis : «Pour espérer augmenter les rendements en agriculture, on doit comprendre l'effet des changements climatiques sur le sol et sur l'eau», soutient le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec.

Les activités de recherche de la ferme expérimentale de Frelighsburg seront menées en collaboration avec les gouvernements, les universités, les producteurs agricoles, les associations de producteurs et divers autres intervenants.

«Les chercheurs de Frelighsburg travailleront de pari avec des collègues du Canada et des États-Unis», signale le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis.

Il convient de rappeler que la ferme expérimentale de Frelighsburg est un établissement satellite du Centre de recherche et de développement d'Agriculture et Agroalimentaire Canada à Saint-Jean--sur-Richelieu.

Un centre de recherche de calibre mondial

. Ouverture au printemps 2017

. Investissement de 2 M$

. Budget annuel de 500 000 $

. Recherche sur le maïs, le soya, les fourrages et les cultures fruitières

. Cueillette d'information sur les variétés de fruits capables de résister aux variations extrêmes et inhabituelles de température

. Développement d'outils et de techniques pour la biovigilance active, l'agriculture de précision et la gestion des cultures

 

Sur  la photo à la Une: Le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire du Canada, Lawrence MacAulay, en visite à la ferme expérimentale de Frelighsburg. Il est entouré de Pierre Paradis, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, et de Denis Paradis, député fédéral de Brome-Missisquoi (Crédit Photo: TC Media – Claude Hébert)

Sur les autres photos : Le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire du Canada, Lawrence MacAulay puis le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, Pierre Paradis. (Crédit Photo: TC Media – Claude Hébert)