RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le cœur du pouvoir!



Il n’existe plus de distinction entre Offices de Producteurs et l’UPA!

Bien d'accord avec vous, M.Patelli, que la vraie affaire, le vrai enjeu, c'est la gestion des plans conjoints. C'est là qu'est le pouvoir, c'est là qu'est l'argent, c'est là qu'est le monopole. La Loi sur la mise en marché des produits agricoles confie en pratique la gestion des Offices de producteurs, responsables des plans conjoints, au syndicat unique de l'UPA. Il n'existe plus de distinction réelle entre les Offices de Producteurs et le syndicat unique de l'UPA. C'est là que la représentation unique prend tout son sens et tout son intérêt. C'est le coeur du pouvoir.

L’UPA n’a pas entendu l’appel en 2001 !

À l'Union paysanne, nous avions compris ça dès le départ. Lors du colloque historique organisé en avril 2001 par «Sauver les campagnes», sur le thème «Repenser l'agriculture»,  auquel les dirigeants de l'UPA s'étaient présentés en force, je n'oublierai jamais le moment où j'ai dit à Laurent Pellerin, président de l'UPA, dans un atelier sur le monopole syndical: «M. Pellerin, je rêve du jour où nous serons assis de droit à côté de vous aux Offices de producteurs pour gérer les plans conjoints et leurs agences de vente». C'est l'attitude de l'UPA à ce colloque qui fut le déclencheur de la fondation de l'Union paysanne deux mois plus tard.

Roméo Bouchard