RSS
| Abonnement | Journal virtuel

Le gouvernement du Canada soutient l’industrie céréalière canadienne



COMMUNIQUÉ - Calgary (Alberta), le 2 décembre 2013 – Le gouvernement du Canada procède à des investissements stratégiques dans le développement des marchés, qui aideront les céréaliculteurs canadiens à accéder à de nouveaux marchés mondiaux et à augmenter leurs ventes à l'étranger. Le député Earl Dreeshen (Red Deer) a annoncé, au nom du ministre de l'Agriculture Gerry Ritz, un versement aux Producteurs de grains du Canada (PGC), qui aidera l'industrie céréalière du pays à demeurer compétitive et prospère. L'annonce a été faite lors de la réunion d'automne du Conseil d'administration des PGC.

« Notre gouvernement demeure déterminé à aider les producteurs et les transformateurs canadiens à obtenir le soutien dont ils ont besoin pour accéder aux marchés internationaux et y devenir des chefs de file, a déclaré le député Dreeshen. Cet investissement permettra aux producteurs de grains de bien se positionner pour le succès à long terme en contribuant à accroître leur compétitivité et en leur ouvrant de nouveaux débouchés à l'exportation. »

Cet investissement de 100 000 $, provenant du programme Agri marketing, permettra aux PGC de développer et de tirer profit de nouveaux marchés mondiaux grâce à des activités de développement des marchés et de promotion. Ces activités comprennent la défense des intérêts commerciaux d'une industrie à l'autre, l'établissement de relations par des initiatives de promotion de la marque et la présence à des foires commerciales et des conférences internationales. Les PGC se serviront également des fonds pour sensibiliser les associations sectorielles et les acheteurs étrangers au système de réglementation du Canada, qui assure la quantité et la qualité du blé.

« Collaborant avec les commissions du blé provinciales et le gouvernement fédéral, dans le cadre de notre partenariat stratégique, les Producteurs de grains se réjouissent de participer à la coordination d'un plan national de commercialisation du blé durant cette phase de transition, a déclaré Stephen Vandervalk, président des PGC. Les missions commerciales qui seront organisées aux termes de notre plan aideront le Canada à renforcer ses marchés du blé actuels sur la scène internationale et faciliteront aussi le développement de marchés nouveaux et naissants pour le blé et ses produits. »

Le blé canadien, exporté dans le monde entier, est réputé pour sa qualité excellente, uniforme et constante. Le Canada produit 4 p. 100 des approvisionnements mondiaux en blé (30 millions de tonnes) et est le troisième exportateur de blé au monde, 70 p. 100 de sa production étant exportée. En 2012, le blé canadien a rapporté 6 milliards de dollars à l'échelon de la production.

« Avec les changements au mode de commercialisation, qui permettent aux agriculteurs de vendre et de commercialiser leurs propres produits, et grâce à une dynamique stratégique commerciale du gouvernement fédéral, une nouvelle frontière d'opportunité économique s'ouvre aux producteurs de blé canadiens et à l'industrie céréalière du Canada dans son ensemble, déclare Gary Stanford, vice président des PGC et directeur de l'Alberta Wheat Commission. En tant qu'agriculteur, nous devons soutenir la concurrence mondiale, aussi avons-nous un gros travail à accomplir. Les nouvelles commissions du blé se développent comme le carburant qui actionne le nouveau moteur économique des agriculteurs. Elles sont nos nouveaux outils de commercialisation qui aident à dire et à expliquer au monde que notre blé canadien, riche en protéines, est le meilleur au monde. »

L'investissement d'aujourd'hui suit l'annonce, en octobre, par le premier ministre Stephen Harper de la conclusion entre le Canada et l'Union européenne d'une entente de principe sur un accord commercial global qui renforcera considérablement les liens en matière de commerce et d'investissement entre les deux partenaires et créera des emplois et des débouchés pour les Canadiens. L'Alliance canadienne du commerce agroalimentaire estime qu'en raison du nouvel accord, les nouveaux débouchés qui s'ouvriront au secteur des céréales et des oléagineux en Europe se chiffreront à 100 millions de dollars par année.

Agri-marketing est un programme quinquennal de 341 millions de dollars du cadre Cultivons l'avenir 2. L'objectif du volet Développement des marchés est de renforcer et de promouvoir la capacité du Canada à élargir ses marchés intérieurs et extérieurs grâce à des activités de promotion pour aider à positionner et à différencier les produits et les producteurs canadiens et à veiller à ce que l'industrie soit en mesure de satisfaire aux exigences des marchés.

Le nouveau cadre stratégique Cultivons l'avenir 2, qui est entré en vigueur le 1er avril 2013, continuera de stimuler l'innovation et la croissance à long terme au Canada. En plus d'offrir de généreux programmes de gestion des risques de l'entreprise, les gouvernements ont convenu d'investir plus de 3 milliards de dollars sur cinq ans dans l'innovation, la compétitivité et le développement des marchés.

Pour obtenir d'autres précisions sur l'accord Cultivons l'avenir 2 et le programme Agri marketing, consultez le site www.agr.gc.ca/cultivonslavenir2.

 

 

Jeff English
Attaché de presse
Cabinet de l'honorable Gerry Ritz

La Vie Agricole

Météo media

Publicités

Distribution

 

 

Abonnement

Nous contacter

Conditions d'utilisation