RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

EXCLUSIF/Un expert indépendant dans le dossier des taxes :« Les producteurs ont droit à la vérité», dit Pierre Paradis.

LVA ,

Paradis va demander la nomination d’un expert indépendant dans le dossier du remboursement des taxes aux producteurs ! Dimanche en fin d’après-midi, au cours d’une entrevue téléphonique, le ministre de l’Agriculture du Québec, Pierre Paradis, s’est entretenu avec l’éditeur de La Vie agricole, Yannick Patelli. Il a alors précisé ses intentions dans le dossier du remboursement de taxes foncières qui fait débat depuis quelques semaines. Il a confirmé à La Vie agricole qu’il allait proposer cette semaine au gouvernement de nommer un expert indépendant pour analyser les chiffres du MAPAQ versus ceux de l’UPA.

« Les producteurs ont droit à la vérité», dit Pierre Paradis

Pierre Paradis reste persuadé qu’il y a, de la part de L’UPA, une mauvaise lecture des chiffres émis par le gouvernement. Il précise par ailleurs : « Lorsqu’on critique le nouveau programme parce qu’il aiderait 2500 nouvelles fermes, il faut savoir que sur la bonification au programme à court terme de 10 millions de dollars seul 3 millions sont attribuables à ces 2500 fermes. J’estime donc que les 7 autres millions de dollars seront bel et bien attribués aux fermes actuellement enregistrées. »

 « Je pense que la nomination d’un expert totalement indépendant, totalement neutre, va permettre de faire le véritable débat qui manque actuellement. Les producteurs ont pourtant droit à la vérité», a-t-il ajouté.

Cette démarche permettra selon lui de permettre aux indécis de se positionner librement.

Une attitude de L’UPA néfaste pour les producteurs

«L’attitude de l’UPA crée actuellement de l’incertitude qui risque sur le plan local d’engendrer une révolution citoyenne et qui risque, sur le plan international,  de nuire aux producteurs si les Américains devaient estimer cette bonification comme une aide directe. En agissant ainsi l’UPA ne sert pas les producteurs», a finalement déclaré Pierre Paradis.

Il a conclu l’entretien en rappelant à La Vie agricole l’importance de l’existence de plusieurs tribunes, tel que l’Institut Jean-Garon, pour exprimer les différents courants dans le monde agricole.