RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Lait’Quitable, quelque peu nécrosé ?

LVA ,

 Le fameux réseau social qui a été créé pour mettre en lumière, entre autres, la problématique du lait diafiltré, vit-il ces derniers instants de liberté ? Déjà La Vie agricole pour avoir retranscrit des échanges (pourtant publics) de celui-ci, avait été évincée il y a quelques mois de ce forum qui se voulait «restreint» à 4000 producteurs. Nous avons toutefois toujours été informés par plusieurs acteurs de cette page Facebook de ce qu’il s’y disait et s’y tramait. Plus récemment, l’un des administrateurs de cette page virtuelle aurait même été «grondé», soupçonné de nous parler trop souvent ! C’est mal connaître le nombre de liens que nous avons avec les abonnés de cette page. Toujours est-il que cet extraordinaire outil qui a été à l’origine de toutes les manifestations de 2015 et 2016 bien avant le syndicat semble quelque peu nécrosé… mais il y a des abonnés de ce forum qui nous parlent encore : la preuve, voici la conversation, entre Bruno Letendre, président de la fédération des producteurs de lait (PLQ) et des producteurs laitiers. Celle-ci nous a été transmise juste avant Noël.

Il semble que ce soit suite à une annonce d’un recrutement pour l’enquête de coût de production que certains producteurs s’en sont pris sur cette plateforme à leur président, Bruno Letendre. Voici ce qu’écrivait Marco Ross, producteur à La Pocatière : « Notre fédération est dépassée par les évènements».

Bruno Letendre lui explique alors qu’il n’aurait pas dû démissionner : « Tu n’aurais pas dû démissionner. Les absents ont toujours tort, mais probablement plus facile de chialer sur Facebook que de trouver des solutions pour les producteurs».

S’ensuit alors un échange quelque peu acrimonieux entre les deux interlocuteurs.

Des réunions et des déplacements trop chers ?

« Je chiale pas. Je constate que vous êtes dépassés. J’ai constaté que la pensée que j’ai toujours eue sur la fédération était pire que ce que je pensais vraiment. Dans ces huit mois, personne ne m’a aidé à me faire un œil positif de cette fédération. 1,5 million en réunions et dépenses de transport la dernière année m’a scié les jambes. Moi perdre mon temps comme j’ai fait au Mont-Tremblant ce printemps pour vous voir sur une scène, pas capable ! Merci de m’avoir fait voir comment ça marche. Quand j’ai embarqué sur votre navire, moi je pensais faire ça bénévolement. Y’en a une c….. de gang qui le font pour le plus des hôtels et les dépenses payées.», d’écrire Marco Ross

Un président qui justifie les dépenses

Bruno Letendre lui répond alors en justifiant les dépenses: « Si je prends ton chiffre soit 1,5 million et que je le divise par le lait produit ça donne ,0005 du litre pour avoir un des meilleurs prix au monde et je sais qu’il pourrait être meilleur. La vraie raison de ton abandon, c’est que tu es incapable de faire avancer tes idées et tu préfères fuir. Excuse-moi, mais pas trop courageux. Reste dans ton déni, si ça fait ton affaire.»

D’autres producteurs critiquent l’attitude du président de PLQ

De là intervient un autre producteur à la défense de Marco Ross :

«Bruno Letendre, sauf votre respect, ce n’est assurément pas en insultant les gens que vous allez avoir de nouveaux administrateurs qui vont s’impliquer. Ça fait plusieurs fois que vous répondez assez abruptement aux gens. Certaines fois c’est mérité, je vous l’accorde, mais on ne peut pas blâmer personne d’être inquiet et curieux dans le contexte aujourd’hui (…) Facebook permet à tous de s’exprimer. Certains l’échappent assez solidement, mais vous devez devenir un leader, un orateur et à la limite un pédagogue hors pair pour garder une certaine unité dans les producteurs, pas devenir un dénigreur.» écrit Jonathan Côté.

Dans cet échange le producteur Ross s’enrage de n’avoir jamais vu le président de la fédération sur sa ferme et le soupçonne de ne plus travailler qu’à la fédération : « On voit bien que vous avez plus besoin d’être chez vous. Vous gardez des parts pour garder votre job à la fédération? Comme plein d’autres peut-être!»

Un président qui attaque, des producteurs déçus de l’entente nationale, le rififi continue à PLQ et sur Lait’Quitable !

Bruno Letendre de renchérir :« Oui, je suis cinglant quand on attaque l’organisation, moi, vous pouvez vous faire plaisir, mais pour  l’organisation il n’y a pas que moi et quand on ne connaît pas le ``day to day,`` et qu’on la dénigre, cela je ne suis pas capable. Désolé de vous décevoir»

Un autre producteur’ Sylvain Denommé, du Témiscamingue, intervient alors : « Bruno Letendre tu devrais mettre ton énergie à défendre la gestion de l’offre plutôt que de t’en prendre méchamment aux membres que tu représentes. Si c’est bien toi qui parles et non Longueuil, tu devrais montrer l’exemple. Plusieurs journalistes sont sur Lait’Quitable et voient tes commentaires ou bien dépenser ton énergie à améliorer l’entente nationale de merde. Disons qu’en ce moment, la job ne manque pas pour un président donc svp, arrêtez d’essayer de nous écraser. On l’est déjà assez avec le prix du lait qu’on a. Désolé, je ne suis pas capable de voir un président agir comme cela. »

Un gros travail de reconquête des producteurs semble se dessiner pour la fédération des producteurs de lait en 2017 !