RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

L’institut Jean-Garon veut un ministre à temps plein et un report du Sommet de l’Alimentation !

LVA ,

Le président de l'Institut Jean-Garon, Jean Pronovost, s'est dit vivement préoccupé par la situation actuelle au ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation suite à la démotion de M. Pierre Paradis et à son remplacement par M. Laurent Lessard, déjà titulaire du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, selon un communiqué envoyé vendredi dernier dans les médias généralistes. Jean Pronovost suggère également que la deuxième journée du Sommet de l’Alimentation prévue le 10 février prochain à Drummondville soit reportée.

 

Jean Pronovost précise : « Un intérim prolongé au ministère ou le cumul par le titulaire de deux fonctions ministérielles aussi importantes que l'agriculture et les transports ne seraient pas de bonnes nouvelles pour le secteur au moment où d'importants enjeux sont sur la table, notamment ceux qui portent sur l'avenir de la protection du territoire agricole (projet de loi 122), la pérennité de la gestion de l'offre  et la fiscalité des fermes.»

Selon M. Pronovost, l’agroalimentaire et le MAPAQ ont besoin plus que jamais d'un ministre   à temps plein, tant en raison de l'importance de ces dossiers  que de la nécessité de mener à bon port le Sommet sur l'alimentation, l'important exercice de consultation et de concertation initié par M. Paradis  et dont la prochaine étape préparatoire doit avoir lieu dès le 10 février prochain à Drummondville.

 « La nature a horreur du vide et il est certain que l'instabilité à la tête du ministère ne peut que contribuer à l'affaiblir», estime M[JeanProno1]  Pronovost. « Nous ne pouvons que souhaiter que la situation de M. Paradis se clarifie le plus rapidement possible ou que le premier ministre Couillard procède dans les meilleurs délais a la nomination d'un nouveau titulaire dédié exclusivement à l'agriculture», a poursuivi  M. Pronovost.  Dans un cas comme dans l'autre, l'hypothèse d'un report de la rencontre du 10 février, bien qu’une concertation essentielle de dire M.Pronovost,  doit être envisagée pour assurer la sérénité nécessaire ou donner au nouveau titulaire le temps de s'approprier les dossiers

À savoir sur l’Institut Jean-Garon

Créée en novembre dernier, l'Institut Jean-Garon se donne pour mission de favoriser des débats publics et ouverts sur les grands enjeux agroalimentaires du Québec, débats trop souvent tenus en circuit fermé et dans un contexte trop partisan. C'est pour cette raison que l'Institut a cru important de réagir aux derniers événements afin de souligner la nécessité de tenir les rencontres préparatoires au Sommet sur l'alimentation dans les circonstances les plus favorables possibles, ce qui semble bien difficile présentement.