RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Un demi-ministre à l’agriculture, non merci!

Yannick PATELLI ,

Le mois dernier, en quelques heures, le ministre Paradis était à la Une de tous les journaux généralistes suite à des accusations d’inconduite sexuelle. Toutefois dans ces affaires-là, il est démontré d’être prudent avant toute accusation formelle, le récent cas du député Gerry Sklavounos totalement blanchi le démontre d’ailleurs ! Chose certaine, jamais l’agriculture n’a eu autant de couverture médiatique! Dès qu’il a été connu que la Sécurité du Québec avait ouvert une enquête sur Pierre Paradis le premier ministre du Québec Philippe Couillard l’a démis. L’UPA, en conflit avec Pierre Paradis depuis des mois, doit se trouver bénie des dieux maintenant que Pierre Paradis est démis de ses fonctions. Mais qui sera le prochain agitateur du secteur agricole? Ce n’est certainement pas un demi-ministre qui pourra relever tous les défis qui attendent le monde agricole. Pierre Paradis confiait lui-même en décembre 2016 lors du dernier congrès de l’UPA: « Le vérificateur général disait du ministère de l’Agriculture quand je suis arrivé il y a deux ans et demi que c’était le plus mal géré avec les transports.» Alors comment penser que Laurent Lessard, déjà ministre des transports puisse être en même temps ministre de l’Agriculture ?

Quel ministre à temps plein pour l’agriculture ?

On sait que L’UPA a mis tout en œuvre depuis des mois pour déstabiliser le ministre de l’Agriculture Pierre Paradis et obtenir sa démission, mais en vain jusque-là tant celui-ci avait le soutien indéfectible du premier ministre et du caucus libéral. Comme plusieurs ont dit sur Twitter, «Ça doit sabrer le champagne dans la tour de Longueuil !».  Paradis avait dans sa ligne de mire l’UPA et ça ne faisait pas l’affaire de ce puissant lobby ! Le gouvernement de Philippe Couillard devra par les actions qu’il prendra dans les prochains mois être très clair sur ses intentions. Un remaniement qui porterait Stéphane Billette ou Pierre Moreau au poste de ministre de l’Agriculture serait une bonne nouvelle pour le milieu agricole. Si Laurent Lessard est confirmé, cela en sera une aussi de par son expérience dans ce domaine, mais il est alors urgent que Philippe Couillard lui retire le ministère des Transports de manière à ce qu’il se consacre pleinement à l’un des secteurs les plus importants du Québec et qu’il garde le cap de la modernisation initié par le gouvernement Couillard dans ce domaine.

L’occasion ratée d’une union, UPA, CEA, Union paysanne !

Il est même très étonnant que ni L’UPA, ni L’Union paysanne, ni le Conseil des entrepreneurs agricoles n’osent réclamer un ministre à temps plein. Ils auraient là l’occasion de s’unir pour une cause noble, la défense de l’agriculture ! Pas d’écho non plus du côté du Parti Québécois, seule la Coalition Avenir Québec ( CAQ ) a embrayé le pas à l’Institut Jean-Garon qui a dès le vendredi 27 janvier dernier par voie de communiqué demandait «un ministre à temps plein.»

Paradis, rattrapé par le diable, L’UPA bénie des dieux !

À chaque fois que L’UPA se trouve face à un ministre qui lui résiste, ce fut le cas avec Béchard et récemment avec Paradis, des situations exceptionnelles ( le décès pour Béchard, des soupçons graves pour Paradis qui se trouve soudainement «rattrapé par le diable») le retire de leur  chemin.  L’UPA doit se trouver bénie des dieux de toujours voir écartés les seuls ministres qui depuis Garon lui résistent !

Crédit photo: La Presse