RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

«Non, je ne souhaite pas le retour de Pierre Paradis», Marcel Groleau

LVA ,

Lorsque Nathalie Normandeau a demandé à Marcel Groleau  à la radio de Québec sur les ondes de Boulevard 102,1 FM, aujourd'hui, s’il souhaitait le retour de Pierre Paradis au ministère de l’Agriculture, la réponse cinglante du président de L’UPA ne s’est pas fait attendre : « Non, je ne souhaite pas le retour de M. Paradis à l’agriculture. On a eu des relations difficiles, car il n’y avait pas de communication. Maintenant que les canaux de communication sont ouverts, c’est beaucoup plus facile.», a-t-il précisé.

Lorsque Nathalie Normandeau lui demande ensuite ce qu’il pense de la réforme sur les taxes agricoles «jetée à la poubelle» par le nouveau ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard, il déclare alors : « On est heureux que cette réforme inacceptable ne soit plus. La simplification administrative recherchée par le gouvernement créait de l’iniquité entre les producteurs. Mais maintenant on veut une table de travail sur la fiscalité.»

Interrogé par l’animatrice sur la nécessité de prendre quand même connaissance du rapport Godbout attendu le 24 février prochain, le président de l’UPA semble l’avoir déjà balayé et se félicite du résultat obtenu et des nouvelles relations qu’il perçoit avec  le nouveau ministre : « M. Paradis disait qu’on mentait aux producteurs, mais là avec Laurent Lessard, on a eu des conversations depuis vendredi dernier, des échanges continus et ce matin j’ai eu la confirmation qu’il avait l’aval de son gouvernement.»

Nathalie Normandeau lui a finalement demandé quel est le montant assumé par les citoyens du Québec pour rembourser les taxes aux producteurs ? M.Groleau l’a chiffré à 150 millions de dollars rappelant : « Il y a dix ans on parlait de 100 millions de dollars», justifiant l’explosion du remboursement par l’augmentation de la valeur des terres.

Pour André Arthur, chroniqueur à l'émission de Nathalie Normandeau, a,  suite à l'entrevue, critiqué l'attitude du président de l'UPA « qui a dansé sur la tombe de Pierre Paradis», a-t-il dit.