RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

L’Union paysanne et le CEA parlent d’entrave à la liberté d’expression !

LVA ,

Pour l’Union paysanne, il y a un détail important avec le retour à l’ancien programme de taxes tel qu’annoncé par le ministre Lessard : Le fait que le gouvernement Couillard ré-attache l’obligation d’avoir payé sa cotisation à l’UPA pour recevoir son crédit de taxes est aux yeux de cette organisation une entrave claire à la liberté d’expression. Le gouvernement Couillard remet donc en vigueur une entrave à la liberté d’association estime L’Union paysanne. C’est également ce qui dérange Jacques Cartier, président du Conseil des entrepreneurs agricoles ( CEA) avec qui La Vie agricole s’est entretenu samedi dernier. 

Jacques Cartier qui s’est félicité que le programme avancé par MM. Leitao et Paradis soit mis sur la glace estime que rien n’est réglé en matière fiscale et souhaite des discussions entre toutes les parties concernées.

Pour L’Union paysanne l’abandon de la réforme du Programme de crédit de taxes foncières agricoles annoncé vendredi dernier par le gouvernement libéral est un «retournement de veste» surprenant compte-tenu du fait que l’analyse indépendante demandée au fiscaliste Luc Godbout n’a pas été rendue.

L’Union paysanne s’interroge : «En voyant le ministre Laurent Lessard promettre de retourner à l’ancien régime, on peut se demander si le budget alloué au crédit de taxes sera suffisant? Si on ajoute la hausse de nombreux rôles fonciers, surtout dans les régions agricoles où les terres sont les plus coûteuses, est-ce que le prochain budget en tiendra compte?»