RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

FarmLead transforme la façon dont les producteurs et les acheteurs entrent en contact

Lisa McLean ,

La commercialisation du grain, et la détermination des occasions les plus propices, comptent parmi les tâches les plus difficiles pour un producteur agricole. Qu’en serait-il si les producteurs qui ont du grain à vendre pouvaient atteindre des centaines d’acheteurs?

Cette idée est à l’origine de FarmLead, une plateforme en ligne primée qui met en contact des acheteurs et des vendeurs de grains, 24 heures sur 24. Cette entreprise d’Ottawa réunit quelque 3 200 agriculteurs et plus de 300 acheteurs différents qui font activement le commerce de cultures allant des grains aux légumineuses, en passant par les oléagineux, la paille et le foin.

« La proposition de valeur de l’entreprise repose sur le fait que les agriculteurs ont besoin d’un outil qui donne la meilleure visibilité possible à leur grain. Un producteur qui a 10 000 boisseaux de maïs à vendre devrait avoir accès facilement à plus qu’une ou deux possibilités de vente. Les agriculteurs savent que ces autres possibilités existent, mais il leur faut du temps pour les trouver », expose Alain Goubau, cofondateur et directeur de l’exploitation de FarmLead.Au moment de la création de FarmLead,

M. Goubau, qui a grandi dans une ferme de l’Est de l’Ontario, était stratège en agriculture internationale. L’autre cofondateur, Brennan Turner, a grandi dans une ferme de la Saskatchewan, étudié l’économie à l’Université Yale et occupé des postes de négociateur de marchandises et d’analyste à Wall Street, à New York.

Lorsqu’il est revenu à la ferme familiale, en 2013, M. Turner a mis à profit l’ensemble de ses compétences pour aider les producteurs à vendre leur grain à un meilleur prix.

Pour utiliser FarmLead, les acheteurs doivent se soumettre à une vérification de solvabilité, qui permet de garantir qu’ils détiennent les fonds suffisants pour acheter le grain qu’ils convoitent. Les producteurs publient des photos des cultures à vendre et fournissent les certificats de classement qui attestent que les acheteurs en auront pour leur argent.

S’ils ne possèdent pas de certificat de classement, les producteurs peuvent se servir du site pour prévoir une analyse de la qualité. Le site offre aussi une fonction de clavardage.Toutes les négociations effectuées sur la plateforme se déroulent de façon anonyme et franche, et les modalités comme le prix, les frais de transport et les remises sont au cœur du processus.

Les producteurs paient un droit de 1 $ par tonne métrique pour les 80 premières tonnes qu’ils vendent, et un droit de 0,25 $ par tonne métrique supplémentaire. Ainsi, pour une vente de 120 tonnes métriques, il en coûte 90 $ au producteur.

« La technologie est omniprésente en agriculture, mais peu de technologies aident les producteurs à gagner concrètement de l’argent, souligne M. Turner. Une fois qu’ils ont engrangé leur récolte, comment s’y prennent-ils pour en tirer du profit? C’est à ce chapitre que nous faisons une différence; nous veillons à ce que les producteurs voient leurs efforts rémunérés. »

FarmLead, qui compte une équipe de douze employés appelée à s’agrandir, a mérité le Prix de la première ministre pour l’excellence en innovation agroalimentaire en 2016.

Crédit Photo: AgInnovation Ontario