RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le torchon brûle entre les producteurs laitiers et leurs coopératives en France

LVA ,

Les demandes de baisses de prix de la distribution en France ont créé de fortes tensions entre les producteurs et les coopératives selon le journal français Les Échos.

Les Échos rappellent que vivant une crise depuis deux ans, les producteurs de lait français sont en conflit ouvert avec leurs coopératives. « Non seulement, on est payé en dessous de notre coût de production, mais les [producteurs] n'ont même pas la liberté de changer de coop quand ils sont mécontents », se plaint Thierry Roquefeuil, président de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL),peut-on lire dans Les Échos.

Rien ne l'interdirait légalement mais selon la vice-présidente de la FNPL, Marie-Thérèse Bonneau, « dans les faits, c'est impossible, car les coopératives se soutiennent entre elles ».

Cette attitude des coopératives est jugée inacceptable pour les producteurs. Selon eux, le prix bas des coopératives sert de référence aux industriels privés, qui« s'alignent sur le moins-disant, tirant tout le marché vers le bas ».

Pour les coopératives ce sont les producteurs qui ne prennent pas leurs responsabilités dans leurs organisations rapporte Les Échos : « Une fois de plus les négociations commerciales ont été extrêmement difficiles. Alors que les prix des matières premières agricoles sont à la hausse dans la plupart des secteurs, la distribution ne parle que déflation », a indiqué Dominique Chargé, président des coopératives laitières (FNCL). Pour des hausses demandées de 5 à 10 % sur les tarifs des produits laitiers, les coopératives se sont vu imposer des baisses de - 2 à - 4 %, affirme-t-il.