RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
ITA

Lessard veut garder les Transports et l’Agriculture!

Yannick PATELLI ,

Laurent Lessard est sur la sellette: les oppositions demandent sa tête. Alors que les chefs péquiste et caquiste, Jean-François Lisée et François Legault, réclament la tête du ministre des Transports, Laurent Lessard, pour le cafouillage dans les interventions de secours sur l'autoroute 13 dans la nuit de mardi à mercredi, lui, se voit bien garder la gestion de celui-ci ainsi que le ministère de l’Agriculture. Laurent Lessard est actuellement aussi ministre de l’Agriculture en remplacement de Pierre Paradis.

On sait que des centaines d'automobilistes sont restés coincés dans leur véhicule pendant des heures lors de la tempête cette semaine et que cela fait polémique depuis plusieurs heures.

«La première personne qui doit répondre de ses actes, c'est le ministre des Transports. Il a démontré hors de tout doute qu'il n'est pas à la hauteur de la tâche. Le premier ministre doit le démettre de ses fonctions. Il a laissé tomber les Québécois au moment où ils avaient besoin de lui», a affirmé M. Lisée lors d'une conférence de presse jeudi matin rapporte La Presse.

François Legault demande lui aussi au premier ministre Philippe Couillard de congédier Laurent Lessard. «Le grand responsable, c'est le ministre des Transports. Il n'a pas été capable de gérer la situation», a soutenu M. Legault écrit aussi La Presse.

Le ministre Lessard disait hier que des problèmes de communication et de coordination ont causé le cafouillage.

Dans une entrevue éditoriale qu’il donnait à La Vie agricole le 22 février dernier, Laurent Lessard confirmait être en mesure de très bien géré à la fois le ministère des Transports et le ministère de l’Agriculture.

Retrouvez ici un extrait de cette entrevue :

Yannick Patelli : On aimerait ça avoir un ministre de l’Agriculture à temps plein. Est-ce un souhait pour vous et voudriez-vous que M. Couillard nomme quelqu’un d’autre aux transports ?

Laurent Lessard : « L’agriculture, je m’en occupe à temps plein. Je ne ménage aucun effort. Ce qui est le fun là-dedans, j’arrive, mais les gens sont tous les mêmes qu’avant. »

Yannick Patelli : Donc transport et agriculture, les deux sont jouables jusqu’aux élections ?

Laurent Lessard : « Moi, j’y vais à fond. Je ne fais pas beaucoup de politique partisane, mais je fais de la politique de clientèle. Je regarde comment je peux aider là-dedans. En général pour la desserte des programmes au ministère de l’Agriculture, il y a une bonne équipe. On va apporter des ajustements, mais il y a une bonne équipe. Les livraisons sont faites. Mais comment on va livrer des combats ensemble ? Quelles stratégies on prend ? Moi le téléphone est ouvert. Ils me connaissent tous. Ils m’appellent. Je réponds. Actuellement les programmes vont être délivrés par ceux qui font des programmes. Moi je suis dans les politiques et dans les politiques, assez rapidement on s’y retrouve parce que ça n’a pas beaucoup changé.»

Laurent Lessard semblait alors très enclin à conserver les deux ministères.