RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

«Que Lessard se mette au travail» dit Martel

LVA ,

«Je sais que Laurent Lessard est fatigué et qu’il aimerait qu’on le laisse tranquille après la tempête de la semaine dernière, mais c’est lui le ministre responsable du MAPAQ. Qu’il se mette au travail ! » a déclaré Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour et porte-parole de la CAQ en matière d’agriculture, suite à découverte de présence de porc dans du bœuf. 

 

Du porc dans du bœuf, d’un ridicule consommé dit la CAQ !

Selon la CAQ, si le gouvernement est capable de trouver du soya dans un salami, il devrait pouvoir détecter du porc dans du bœuf.: « Encore une fois, les consommateurs québécois sont les grands perdants du manque de vigilance des libéraux. Le ministre Laurent Lessard doit nous donner un portrait complet du phénomène dans les supermarchés du Québec.» dit Martel.

 Où est le MAPAQ ?

Pour trouver du soya dans un salami, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) excelle et juge utile d’envoyer une mise en garde nationale à tous les Québécois. Par contre, détecter du porc dans du bœuf haché dépasse ses champs de compétences, a constaté le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’agriculture, Donald Martel, en réaction à une enquête journalistique dévoilant au grand jour « l’arnaque de la viande de porc ». Le caquiste Donald Martel n’en revient tout simplement pas que le MAPAQ n’ait mené aucun test pour déceler du porc dans des échantillons de bœuf.

Que fait Lessard ?

Le ministre Laurent Lessard doit rappeler immédiatement à l’ordre les inspecteurs du MAPAQ et exiger un portrait de l’étendue de ce phénomène inquiétant dans les épiceries du Québec. Il en va la confiance de toutes les familles québécoises, a souligné Donald  Martel.

« Comment se fait-il que ça prend une enquête journaliste pour détecter quelque chose d’aussi flagrant que du porc dans du bœuf ? Je ne peux pas croire que le MAPAQ n’a jamais mené de tests. Par contre, pour trouver du soya dans un salami, nous sommes les champions ! C’est une trahison envers les consommateurs québécois. Laurent Lessard doit demander un portrait de la situation.. Faire son épicerie est un geste quotidien pour nos familles. Si même en faisant leurs courses, elles ne peuvent pas faire confiance en leur gouvernement, on a un problème.» a-t-il conclu.

Crédit-Photo: Le Nouvelliste