RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

La Financière agricole en surplus et un remboursement de taxes toujours plus cher !

Yannick PATELLI,

La Vie agricole assistait ce matin au huis clos du budget provincial au centre des congrès de Québec. Après analyse des documents fournis, il apparaît que la Financière agricole du Québec tire très bien son épingle du jeu avec un profit de 112,5 millions de dollars en 2016/2017 et une prévision également positive en 2017/2018 de l’ordre de 107,1 millions de dollars. Les dépenses prévues sont de 436,3 millions de dollars pour 543,4 millions de dollars de revenus.

Pour ce qui est du budget global du portefeuille « Agriculture, Pêcheries et Alimentation»  il comprend, le ministère, la Financière agricole du Québec, la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec ainsi que la Commission de protection du territoire agricole du Québec. Le budget du portefeuille du ministère totalise 876,7 millions de dollars. Il est réparti ainsi : 49,4 % du budget est consacré au Ministère et 50,6 % va aux organismes. Parmi ceux-ci la Financière agricole du Québec à laquelle est allouée 430,6 millions de dollars.

Le remboursement des Taxes foncières coûtera toujours plus cher !

Les ressources financières consacrées au remboursement des Taxes foncières et de compensations aux exploitations agricoles augmenteront de 13,1 millions de dollars pour atteindre 158,6 millions de dollars au cours de l’exercice 2017-2018.

Le programme de remboursement des taxes foncières et de compensations aux exploitations qui a fait tant coulé d’encre cet hiver lors de l’affrontement entre l’ancien ministre de l’Agriculture, Pierre Paradis et l’UPA, coûtera donc 18,1 % plus cher au gouvernement. Pourtant la loi ne permet pas d’augmenter de plus de 5 % par année, mais Jean-François Lachaîne, secrétaire associé au Conseil du Trésor nous a confirmé : « C’est pour compenser les perdants du nouveau programme lorsqu’on est revenu à l’ancien programme.». À notre question à savoir s’ils seront compensés chaque année, il nous a précisé qu’il ne peut commenter la situation de l’année prochaine. Lorsque nous lui précisons que la valeur des terres allant en augmentant il se peut fortement que le montant de 158,6 millions de dollars soit amenés à être plus élevés l’année prochaine, il nous a répondu que le programme est effectivement en expansion chaque année.

Sur les photos: Yannick Patelli, éditeur de La Vie agricole lors du huis clos du budget provincial et Guy Duval, directeur général de l’Institut Jean-Garon, étudiant le budget lors du huis clos.

 

 

La Vie Agricole

Météo media

Publicités

Distribution

 

 

Abonnement

Nous contacter

Conditions d'utilisation