RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Prenez soin de vos érablières!

Pierre FOURNIER ,

 Quelques statistiques intéressantes : 

- 6400 entreprises agricoles ont des érablières, selon Agéco                                                                                                                   

 -2016: plus de 43 millions d’entailles et une production de 148 millions de livres de sirop                                      

-une moyenne de 3,5 livres/entaille, pour une valeur de $400 millions                                                                       

 -2017: 5 millions de nouvelles entailles se rajouteront                          

 -Le temps des sucres dure 25-30 jours, mais s’est étalé sur plus de 50 jours en 2016                                                 

  - 80% de ce sirop est exporté dans plus de 55 pays  et on y vend aussi du sucre, de l’eau et du beurre d’érable                                                                                                                                             

 - Le Québec  fait  90% de la production canadienne et  70% de la production mondiale                                              

  - 26% de ce sirop est certifié Bio chez 480 producteurs pour un volume de 35 millions de livres                            

  - 150 espèces d’érables répertoriées dans le monde, mais l’érable à sucre  sont vraiment spécifiques au Québec (surface de 145 000 hectares) .

Présente aussi  en Ontario, Manitoba,  Nouvelle-Écosse et dans les États de la Nouvelle-Angleterre                                                                                                                                                                

  -105 millions d’entailles potentielles( terres privées) comparées à 126 millions sur les terres publiques (MFFP)                                                                                                                                  

 - Cette « force » de la nature peut vivre jusqu’à 250 ans et atteindre plus de 40 mètres…d’ailleurs l’érable « Champion » du Québec se retrouve à Stanbridge-East (Montérégie) et a une circonférence de 6 mètres. Dans ses bonnes années, le producteur y pratiquait 18 entailles pour la récolte de son eau!!!

 Soyons fiers de ce « Bois noble et dur » qu’est l`érable à sucre

Les érablières nous rendent d’énormes services:  pour le bois de chauffage, la production de meubles et de parquets, elles servent aussi de lieu pour d’autres denrées tel que les champignons, les baies, le ginseng, certaines plantes ornementales ou comestibles, pour des sorties éducatives ou  récréatives, en plus d`offrir une douzaine de services écologiques à la population et elles contribuent au mieux-être de la collectivité par exemple, en filtrant l’eau du sol, en contrôlant l’érosion, en servant de tampon aux changements climatiques,  en captant plus de 3,3% des GES du Québec, pour une valeur de $ 2,7 milliards selon Agéco (étude 2012)

Les Britanniques sont de gros acheteurs de nos produits de l’érable et, reconnaissent l’érable à sucre comme Symbole du patrimoine canadien, porteur de tradition et de culture. Un cours portant sur l’érable y est même enseigné à l’Université Birmingham dans un programme de 5 mois! Tout à notre honneur.

 Quelques conseils pour protéger nos érablières

Le climat a mené la vie difficile à nos érablières depuis bien des années.  Pensons aux hivers rigoureux et peu enneigés de `79-80-81, du dégel hâtif en février `81 et aux sécheresses de `82-83. Puis, le dépérissement dû aux pluies acides et enfin le verglas de `98

Pour améliorer la santé de nos arbres, les chercheurs se sont donné la main afin de trouver des moyens de contrer le dépérissement et, un programme gouvernemental  mis sur pied en `88 sur le chaulage et la fertilisation a connu ses heures de gloire, début `90    Des milliers d’analyses de sols et de feuillage ont été prélevés par l’industrie et les chercheurs tel que Bernier, Paré, Hendershot, Camiré, etc.

Messieurs Moore, Ouimet et Duchesne du MRNF ont prouvé que le chaulage favorise la régénération de l’érable à sucre et améliore la vigueur des arbres à maturité. Dix ans après le traitement, la chaux influence toujours positivement la croissance. L’engrais minéral a également un bon rôle à jouer dans l’état de santé des sols forestiers.  Rappelons que le pH des sols à érablières varie au Québec de 5,5 à 7,3 et que la majorité ont des carences en P-K-Ca-Mg et que,  plus la carence d’un de ces éléments est importante, plus le dépérissement est marqué. Pour l’épandage de produits correcteurs, des essais ont eu lieu avec hélico, avion, manuel ou épandeur terrestre…à vous de choisir.

Enfin, nettoyer annuellement votre érablière tout en conservant les chicots et les débris ligneux au sol pour assurer la biodiversité (insectes, rongeurs, oiseaux) en  gardant entre 15-20% de la surface en essences compagnes (bouleau jaune, frêne blanc, tilleul, pruche, érable rouge ou noir, etc.) Une bonne érablière se compose d`arbres de tous les âges. Garder le pied des arbres en santé.

Et quand l’automne s’annonce, quoi de plus relaxant que de se promener dans une érablière avec ses coloris indescriptibles tout en lisant le livre de l’ingénieur, Noël Vinet, l’Érablière au fil du temps…                                 

Pensez aux générations futures en conservant précieusement vos érablières.