RSS
| Abonnement | Journal virtuel

La valeur des terres, vers une stabilisation ?

LVA,

La valeur moyenne des terres agricoles au Canada a continué de croître en 2016 mais à un rythme moindre dans la plupart des provinces, y compris au Québec, indique Financement agricole Canada (FAC), dans son dernier rapport Valeur des terres agricoles. Au Canada, la valeur des terres agricoles au Canada a augmenté en moyenne de 7,9 % en 2016, après avoir progressé de 10,1 % en 2015 et de 14,3 % en 2014. La valeur des terres agricoles au Canada a connu des hausses variables au cours des 25 dernières années. Est-ce que la tendance sera à la stabilisation ?

Au Québec, la valeur moyenne des terres agricoles a augmenté de 7,7 % en 2016 après avoir enregistré des hausses de 9,6 % en 2015 et de 15,7 % en 2014. La valeur des terres agricoles ne cesse d’augmenter au Québec depuis 1986. Dans six provinces, la valeur moyenne des terres agricoles a progressé à un rythme moins rapide que l’année précédente. Et malgré la hausse nationale générale, sept des 51 régions évaluées dans l’ensemble du Canada n’ont enregistré aucune hausse de la valeur des terres agricoles en 2016 : « Certains facteurs clés semblent avoir eu un effet assez uniforme sur la valeur des terres agricoles dans l’ensemble du Canada », explique Jean-Philippe Gervais, économiste agricole en chef à FAC. « La stabilisation des prix des produits de base et des conditions climatiques difficiles peuvent avoir ralenti la progression de la valeur des terres et espérons que cette croissance modérée deviendra une tendance. »

L’Île-du-Prince-Édouard a connu la plus forte augmentation (13,4 %) parmi les provinces. Elle est la seule province à avoir enregistré une hausse de plus de 10 %. Le nombre de transactions rendues publiques à Terre-Neuve-et-Labrador était insuffisant pour évaluer avec précision la valeur des terres agricoles dans cette province : « La demande de produits agricoles canadiens demeure forte, tant au Canada qu’à l’étranger, déclare M. Gervais. Un secteur agricole vigoureux – soutenu par la faiblesse du dollar canadien et des taux d’intérêt – a contribué à soutenir les hausses de valeurs des terres agricoles en 2016. »

« Je conseille toutefois aux producteurs d’éviter de faire preuve d’un excès de confiance », indique-t-il, faisant remarquer que les recettes tirées des cultures ont augmenté à un rythme moins rapide que la valeur des terres agricoles au cours des dernières années. « Même si nous venons tout juste d’enregistrer quelques années de recettes monétaires agricoles records, l’agriculture est une industrie cyclique et les producteurs doivent toujours planifier en fonction de changements dans les conditions du marché. »

M. Gervais encourage les producteurs à cerner les principaux risques et à déterminer les solutions qui s’offrent à eux pour gérer ces risques si des changements soudains devaient surgir dans leur entreprise ou dans le contexte économique dans lequel ils exploitent leur entreprise.

 

La Vie Agricole

Météo media

Publicités

Distribution

 

 

Abonnement

Nous contacter

Conditions d'utilisation