RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Place au porc gastronomique… et à ceux qui l'élèvent !




M. Jean Larose, Directeur général des Éleveurs de porcs du Québec; M. Marcel Groleau, président de l'Union des producteurs agricoles du Québec; M. David Boissoneault, président des Éleveurs de porcs du Québec; M. François Gendron, Vice-premier ministre et ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec et M. Norman Johnston, sous-ministre du MAPAQ. (Groupe CNW/Les Éleveurs de porcs du Québec)

COMMUNIQUÉ - MONTRÉAL, le 25 oct. 2013 /CNW Telbec/ - C'est hier qu'étaient réunies à la TOHU près de 600 personnes, dont de nombreux chefs, éleveurs, consommateurs et influenceurs du milieu de l'alimentation pour célébrer le porc du Québec et assister à un duel gourmand animé par Guy Jodoin et opposant les chefs Giovanni Apollo et Jonathan Garnier.

Le porc, c'est cochon et c'est bon
Le porc du Québec est un produit prisé par les chefs d'ici. Ces derniers le considèrent comme un produit de grande qualité qui permet d'innover et d'oser. Les Éleveurs de porcs du Québec ont donc demandé à deux chefs de renom de repousser leurs limites en concoctant trois entrées gastronomiques mettant en valeur des coupes non traditionnelles : le foie, la bavette et la joue. Ils disposaient de 15 minutes pour élaborer chacune des trois entrées, soumises ensuite au vote gustatif d'un jury.

Le chef Giovanni Apollo a tout de suite accepté l'invitation à participer à l'événement : « Le porc du Québec est un produit noble avec lequel j'adore travailler. Participer à ce combat des chefs est une façon pour moi de rendre hommage à la qualité du produit et à ceux qui l'élèvent ». À cet effet, selon un sondage CROP1 réalisé pour Les Éleveurs de porcs du Québec, 79 % des Québécois qui consomment du porc considèrent la qualité de la viande comme leur critère d'achat le plus important tandis que 86 % estiment que le porc d'ici est de meilleure qualité que celui des États-Unis.

Son adversaire, le chef Jonathan Garnier, vante lui aussi les mérites de cette viande locale : « Je pense que le porc du Québec a beaucoup à offrir aux gourmands d'ici. On l'a vu ce soir avec des coupes qui sortent de l'ordinaire, on peut le réinventer de mille façons différentes ». Le sondage confirme d'ailleurs que 96 % des Québécois considèrent le porc comme une viande qui peut s'apprêter de plusieurs façons.

Les vrais experts ont tranché
Qui de mieux placé pour évaluer la qualité des saveurs et la mise en valeur du produit que les vrais experts dans le domaine? Le jury était composé de douze duos d'éleveurs et d'un chef de leur région, tels que Yan Gabriel Gauthier, de l'Auberge Le Baluchon en Mauricie et Hugo Joanette-Hamel, du Manoir du Lac William dans Chaudière-Appalaches. Les 24 juges ont goûté et noté tous les plats pour déterminer lequel remporterait les honneurs.

Giovanni Apollo, grand gagnant de ce duel gourmand, a reçu son trophée des mains de M. François Gendron, Vice-premier ministre et ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec qui était présent à cet événement célébrant les 32 coupes exclusives au porc du Québec.

Le porc du Québec au resto et à la maison
« Je suis fier en tant qu'éleveur de constater que le porc du Québec a inspiré à nos deux chefs invités des recettes aussi goûteuses qu'originales. Ils ont prouvé que le porc est une source d'innovation et que les coupes non traditionnelles méritent d'être découvertes », a mentionné le président des Éleveurs de porcs du Québec, David Boissonneault.

M. Boissonneault a rappelé aux quelque 600 convives présents à l'événement qu'exiger le porc du Québec, ça rapporte à tous : « Consommer du porc du Québec, c'est non seulement déguster une viande savoureuse et polyvalente, c'est aussi reconnaître la qualité du travail des éleveurs et encourager l'économie québécoise. Nous ne le dirons jamais assez, exigez le porc du Québec auprès de votre épicier, restaurateur ou boucher de quartier ! »

La totalité des profits de la soirée sera versée à la Fondation Tirelire des Éleveurs de porcs du Québec qui est dédiée à la lutte contre la faim.

Les Éleveurs de porcs du Québec ont pris les dispositions nécessaires afin que les surplus alimentaires de l'événement soient remis à Dépôt alimentaire NDG, organisme à but non lucratif.

À propos des Éleveurs de porcs du Québec
Les Éleveurs de porcs du Québec représentent les intérêts de ses 3 500 membres, répartis dans 12 syndicats régionaux. Le secteur porcin génère des retombées économiques de plus de 2,05 milliards de dollars dont bénéficient toutes les régions de la province. Au Québec, la filière porcine emploie 22 300 personnes. Soixante-et-onze pour cent de la production porcine est exportée vers plus de 125 pays. www.leporcduquebec.com 

Légende photo (de gauche à droite) : M. Jean Larose, Directeur général des Éleveurs de porcs du Québec; M. Marcel Groleau, président de l'Union des producteurs agricoles du Québec (UPA); M. David Boissoneault, président des Éleveurs de porcs du Québec; M. François Gendron, Vice-premier ministre et ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) et M. Norman Johnston, sous-ministre du MAPAQ.

 

             
1 Sondage web réalisé par CROP du 20 au 23 septembre 2013 auprès de 800 Québécois âgés de 18 ans ou plus.

SOURCE Les Éleveurs de porcs du Québec