RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Légalisation de la marijuana : dans la mire de l’UPA depuis 2014

LVA ,

Alors que la légalisation du Cannabis et de la Marijuana est encore empreinte de beaucoup d’inconnues à clarifier et que beaucoup de questions se posent le jour où Justin Trudeau veut déposer son projet de loi, on se souviendra que le sujet était encore en 2014 très sensible. Si Marcel Groleau, président de l’UPA, en voyait le potentiel financier pour les producteurs, Pauline Marois, alors première ministre du Québec, ne voulait pas en parler lors d’un point de presse à ses côtés.

Mme Marois disait alors sur la légalisation de la Marijuana dans un point de presse au siège social de l’UPA à Longueuil : «C’est pas au programme moi je vais m’occuper d’Anticosti.»

 M. Groleau, lui voyait déjà le potentiel financier pour ses membres : «Nous, on est ouvert à toute nouvelle production. (…) Car si c’est encadré, naturellement que les producteurs du Québec sont capables. Il s’en produit déjà sur leurs terres.»

En début d’année Guy Lafleur, l'ancien joueur étoile du Canadien de Montréal, confiait à La Presse, «trouver ridicule la possible légalisation de la marijuana». Interrogée le lendemain par La Vie agricole, l’UPA, a alors déclaré : « ne pas avoir d’avis sur la question», même si le président Groleau se disait très ouvert à la production de la marijuana en 2014.

Alors que Lafleur s’inquiétait des conséquences sur le plan social et sanitaire, L’UPA a répondu: «L'UPA n'a pas de position, officielle ou autre, sur le sujet».

Plusieurs questions restent sans réponse !

Le gouvernement Trudeau déposera finalement son projet de loi légalisant la consommation de marijuana à des fins récréatives aujourd’hui. Le nouveau régime devrait permettre de posséder jusqu'à 30 g de cannabis et pourrait entrer en vigueur d'ici juillet 2018. Mais tout n’est pas clair : Les entreprises autorisées par Santé Canada à produire de la marijuana médicale seront-elles les seules autorisées à produire pour le cannabis récréatif ? Comment gérer le marché noir ? Comment taxer sans taxer trop pour éviter de laisser en vie un marché parallèle ? Pourra-t-on utiliser le cannabis aussi en shooter et dans des cigarettes électroniques ? Quels impacts sur la santé ? Quelle organisation dans chacune des provinces aura le contrôle sur la distribution ?