RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

La gestion de l’offre favorise les producteurs laitiers du Wisconsin

Pierre NADEAU ,

C’est à cause de la gestion de l’offre et non en dépit de la gestion de l’offre que les Américains ont pu vendre du lait diafiltré au Canada. Ce produit n’est pas utilisé aux États-Unis ni ailleurs. Il n’a d’utilité que pour contourner les lois canadiennes entourant la gestion de l’offre.

Comme son nom l’indique, le lait diafiltré est un lait filtré deux fois permettant une plus forte concentration de protéines et ce résultat à deux avantages pour les fromagers canadiens: en tant qu’ingrédient, il devient un produit qui permet d’échapper aux tarifs douaniers  et  en tant que résultat de filtration, il permet de contourner les normes de composition de fromage. Bref un produit artificiel dans un monde artificiel. Au Canada, Il permet de faire du fromage qui coûte moins cher, car un fort pourcentage de protéines laitières est payé au prix hors gestion de l’offre.

Les Canadiens sans quota laitier pourraient faire ce produit, mais ils n’ont pas le droit à cause de la gestion de l’offre.  Les Américains sont donc favorisés.

Une nouvelle classe de lait spéciale a permis aux Canadiens détenteurs de quotas laitiers de faire le même produit au même prix. Grâce à la concurrence, les producteurs américains ont perdu ce marché. Toutefois, il est encore possible pour les Canadiens d’acheter ce produit aux USA.

Si la gestion de l’offre tombe, comme le souhaite M. Trump,  il n’y aura plus demandes pour le lait diafiltré, car il ne sera plus nécessaire de l’utiliser. Donc, tâcher de briser  la gestion de l’offre pour regagner ce marché au Wisconsin est une mauvaise  solution qui pourrait se retourner contre ces producteurs. À court terme, les Américains gagneraient  peut-être, mais à long terme qui sait ce que l’avenir leur réservera.

Sans gestion de l’offre, le Canada pourrait faire ce qu’il a réussi dans le domaine du fromage au Québec, c’est-à-dire, importer le savoir-faire  et se tailler un beau marché à la longue.

Le Wisconsin en particulier et le Michigan sont des états nordiques au même niveau que Sudbury et collés sur l’Ontario. Si l’Ontario peut leur faire concurrence, il le fera, car il a réussi avec succès dans tous les autres domaines où les conditions étaient équitables.

Ce qui nous amène à réfléchir sur la vraie nature des conditions équitables d’affaires entre nos deux pays. Voilà une question qui occupera plusieurs générations futures.