RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Si j’étais Français…

Stéphane GENDRON ,

NDLR: Dans le cadre du second tour des élections en France le deuxième chroniqueur à s'exprimer sur le thème : « Si j’étais français, je voterais pour…» est Stéphane Gendron !

Quelle grande question ! Si j’étais Français, j’irais très certainement voter, et cette fois-ci avec beaucoup d’enthousiasme. Peut être avec plus d’entrain que la dernière élection générale d’il y a 5 ans où l’on devait choisir entre Sarkozy et le candidat le plus morne de l’histoire récente, François Hollande.

Personnellement, j’aime beaucoup Jean-Luc Mélenchon et ses talents oratoires. Mais au-delà de cette musique qui peut soulever les foules, et les nouvelles technologies qui font rêver d’un Président omniprésent, il y a la réalité du programme, beaucoup trop à Gauche pour calmer  mes inquiétudes. La Gauche extrême a sa place en démocratie, mais pas toujours au pouvoir. Du moins pas pour le moment!

Fillon aurait pu “faire le boulot”, mais celui-ci avait trop d’odeurs nauséabondes de vieux catholicisme. Il fallait bien courtiser le vote conservateur et vieillissant, mais les multiples affaires qui l’ont accablé l’ont mis sur la voie de sortie. Une bonne affaire.

Il reste Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Les deux candidats du second tour sont aux antipodes et misent avant tout sur leurs personnalités avant le mouvement qu’ils dirigent. Le Pen a d’ailleurs presque réussi à nous faire oublier le parti raciste et borné qu’elle dirige. Mais la haine dans ses traits de visage, et son ton généralement négatif auront réussi à conserver cette saveur de pourriture propre au Front national. Avec ou sans Marine, le Front national demeure une option qui n’est pas défendable. Ce disque dangereux où l’on dresse les individus contre les autres, et où tout va mal.

Macron représente-t-il ce qu’il semble vouloir incarner? Il n’est pas encore élu qu’on le compare déjà à Barack Obama. Mis à part sa jeunesse et sa relative image plastifiée par les médias, l’homme mise sur le chaud et le froid pour rallier la population de tous les horizons.

Évidemment que je voterais pour Macron. L’intérêt de la France l’exige. Mais quels seront les résultats tangibles? Si minimes soient-ils, ils seront sans doute mieux qu’une présidence du Front  national. Qu’on en finisse!