RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

«Si j’étais français, je voterais pour Marine Le Pen !»

Claude Roy ,

NDLR : Dans le cadre du second tour des élections présidentielles en France, après Simon-Pierre Savard-Tremblay et Stéphane Gendron, d’autres personnalités signent une chronique sur le thème : « Si j’étais français, je voterais pour…». Ce soir retrouvez les propos de Claude Roy, l’ex-député adéquiste et ex-porte-parole de l'opposition officielle en matière de faune et de parcs nationaux en 2007 et actuel porte-parole de Renouveau Québec !

Ayant habité la France durant plus d’un an dans les années 1985 et 1986, je suis à même de constater que la France profonde, la France fière et patriotique a perdu sa fraîcheur, son respect et son calme. Je voterais pour Marine Le Pen car je l’ai vu évoluer : contre toute attente, elle a  brisé des liens familiaux si chers aux Français. 

Marine Le Pen est têtue, fonceuse, et déterminée plus que jamais à faire un virage à droite sur le nationalisme perdu et le multiculturalisme débridé. Qui a-t-il de mal à vouloir redonner la France aux Français ? Quels reproches pouvons-nous faire à une personne qui a un attachement profond pour ses racines et qui ne se gêne pas pour l’affirmer haut et fort ?  Si les Français persistent dans le déni et votent contre Marine Le Pen, ils n’auront  personne à qui reprocher leur choix. L’agriculture française doit reprendre sa force, sa vigueur, son prestige.  Nous ne pouvons plus placer aux oubliettes les charcuteries qui ont fait leur réputation.

 Le gavage de la population pour enfoncer de force un multiculturalisme autoritaire revendicateur et provocateur n’a pas sa place. Le seul gavage possible doit être celui des oiseaux dont on produit le meilleur foie gras. Les rues achalandées par les marchés publics doivent reprendre leur place  et leur vocation. Les émeutes, les marches de protestation, et les attentats doivent cesser afin que la France retrouve le calme qui la caractérisait. J’ai revu dernièrement un Trocadéro apeuré, des Champs Élysées aux allures de guerre et des quartiers dont je ne reconnais pas le visage. Les multiples décors qu’offre la France, ses coteaux de vignes et ses champs de lavandes doivent redevenir ce que la France a toujours été,  douce, parfumée et épicurienne.

L’Union européenne a déformé ce qui devait être une grande harmonisation. Les pays les plus pauvres envahissent maintenant le marché agricole d’une population qui souffre de cette compétition non gérable. Ne cherchons pas à comprendre le côté socialiste des Français, ils sont discrets et peu bavards, mais leur colère est profonde et prête à éclater. Les «Macron» de ce monde sont individualistes, exhibitionnistes et très loin de cette population qui lui accordera sa confiance. L’illusion, l’espoir, l’envie et le besoin d’un changement profond se retrouveront sous la gouverne de Marine Le Pen. Son côté socialiste et protectionniste ne peut qu’être bénéfique.

Il faut dans les rues de Paris ou de toutes les grandes villes de France retrouver l’odeur de la terre fraîchement cultivée par une population qui souhaite retrouver son calme, sa quiétude, sa fierté et son sourire.

Gens d’ailleurs qui souhaitez devenir des citoyens à part entière, écoutez vos voisins, partagez votre culture, exposez vos craintes et malheurs, mais faites-le avec respect. Il ne peut y avoir deux France, nous connaissons désormais la France débridée et malade.

Avec Marine Le Pen, les espoirs sont permis et j’ai confiance en son intelligence sans avoir peur de son intransigeance. Elle sait marier le marteau et les fleurs, la terre agricole et le bitume.