RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Du maïs bas à Chicago et une base locale élevée

Stéphane D'AMATO ,

Au moment d’écrire ces lignes en début octobre, la fonction publique du gouvernement américain est toujours partiellement paralysée par la prise de bec budgétaire entre les républicains et les démocrates. La conséquence agricole est que le USDA ne publie pas de statistiques et d’estimés comme le bilan de l’offre et la demande des grains qui devait sortir le 11 octobre mais qui ne sera pas publié à cette date, nous dit-on en ce moment. À la fin octobre, lorsque vous lirez ma chronique, les services devraient être rétablis.

Pour l’instant, le marché estime le rendement de maïs américain à 157 boisseaux à l’acre par rapport à 155 bu/acre que le USDA estimait en septembre dernier. Évidemment, cela pousse les inventaires de la récolte 2013-2014 plus haut encore. Le prix actuel du maïs sur le marché à terme de Chicago, le CME, est d’environ $4,50. Les fonds d’investissement détiennent une position « vendue » à Chicago depuis plusieurs mois. Le prix du maïs sur le CME représente exactement la situation actuelle du marché avec toutes les choses que nous savons et plus encore. Les bourses sont des marchés d’anticipation des prix.

Avec tous les éléments actuels que l’on connaît, si vous êtes de ceux qui pensent que le maïs baissera à $4,00, il faudra que de nouveaux éléments négatifs s’ajoutent pour que cela se réalise. Du maïs à $4,00 à Chicago avec un dollar à US$0,96 et une base de $0,00/bu donne du maïs à $158 la tonne. Il en vaut $175 au 8 octobre, avec une tendance de la base à la baisse.

Pour évaluer le marché, il faut regarder au loin pour avoir une vue d’ensemble. On ne commercialise pas une récolte en un mois. Pas plus qu’on n’achète tout le grain pour tous les élevages d’une année dans un seul achat. Il faut échelonner les ventes et achats.
Le graphique du prix du maïs de décembre à Chicago nous aide à voir que la tendance est à la baisse et coïncide avec la période des battages. Il faudra s’attendre à une reprise des prix vers le haut $4 aussitôt que le marché aura pris connaissance des rendements aux champs.

Le marché pourrait très bien transiger dans un corridor de $4 à $5 le boisseau à Chicago d’ici la prévision d’ensemencement de l’USDA du 30 mars 2014. Le maïs sera sous pression par l’inventaire de la récolte 2013. Cependant, un prix trop bas encouragera les semis de soya dont le prix est nettement meilleur que le maïs en ce moment pour la récolte 2013 et juste un peu mieux pour la 2014.

Localement, les producteurs de maïs ne vendront que le minimum de maïs si le prix reste en bas de $200. Je vois d’ici le Club des 200 prendre naissance. Même avec un léger surplus de maïs québécois, le marché local pourrait manquer de maïs si les producteurs le retiennent trop. Une courte opportunité de vente sur base sera alors à portée de main pour les producteurs de grain.