RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Simon-Pierre Savard-Tremblay, récipiendaire du prix de Patriote de l’année 2017

Camille Tremblay-Antoine ,

Le chroniqueur pour La vie Agricole, Simon-Pierre Savard-Tremblay, s'est vu remettre l’un des deux prix du Patriote de l'année dans la grande région de Québec. La Société nationale des Québécois et des Québécoises de la Capitale (SNQC) a remis le prix, le 22 mai, à l’universitaire pour son implication souverainiste au sein de la région.

Un citoyen, un chercheur, un enseignant et un chroniqueur « engagé avec une belle énergie » accompagnée d’une « vision ouverte et intransigeance de la politique québécoise ». Voilà comment professeur et étudiants à l’Université Laval ont décrit le récipiendaire masculin de l’honneur de Patriote de l’année 2017. Catherine Dorion s’est vu remettre l’honneur féminin à la mémoire des patriotes.

Sociologue de formation, Simon-Pierre Savard-Tremblay a axé ses travaux de recherches et ses écrits sur la manière dont la mondialisation est en train de mettre en tutelle les États et d’empêcher les gouvernements d’agir. Selon le chercheur, « tout le monde accepte la mondialisation des marchés, sans même se poser la question, sans même en débattre, sans même remettre les postulats en questions, plutôt que de placer l’intérêt des peuples en premier ».

Implication dans les médias

Depuis janvier, le sociologue présente ses chroniques dans La Vie Agricole. Son implication du journal vient de son constat que l’agriculture est au cœur des préoccupations face à la mondialisation : « C’est un secteur qui demande beaucoup d’attention et qui ne devrait pas être traité comme un secteur économique comme un autre. »

M. Savard-Tremblay diffuse également des chroniques dans plusieurs journaux et radios de la province. Pour lui, l’implication dans les médias représente une manière de véhiculer sa pensée, de susciter des réactions et de faire discuter la population.

Pour le SNQC, cette volonté de prendre la parole sur la place publique et d’influencer les opinions était décisive dans le choix des récipiendaires du prix de Patriote de l’année. La Présidente de la SNQC, Catherine Ferland, explique qu’ils ont sélectionné deux récipiendaires ayant une « prise de parole complémentaire sur la place publique » et qui « rayonnent ». La présidente assure que Simon-Pierre Savard-Tremblay, « c’est quelqu’un qui ose aller sur le terrain, qui ose se lancer dans le feu de l’action ».

Récompenser les jeunes

Alors que le SNQC récompensait, dans les dernières années, des individus en fin de carrière avec le prix à la mémoire des patriotes, la formule a été renouvelée cette année avec la sélection de récipiendaires en début de carrière. Catherine Ferland explique que l’objectif est de reconnaitre l’implication des Québécois en début de parcours et de motiver à continuer dans le même sens.

La députée de Taschereau, Agnès maltais, a tenu à lever son verre en l’honneur des deux jeunes récipiendaires. Selon la représentante du Parti québécois, les Patriotes de l’année incarnent les valeurs importantes lancées par les patriotes de 1837 et 1838. Elle atteste d’ailleurs que les récipiendaires de l’année sont particulièrement animés par la « flamme de la souveraineté et de l’égalité ».

Depuis 2003, le prix du Patriote de l’année est remis par la SNQC pour souligner l’implication d’individus dans la cause québécoise.