RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Désaccord sur les pesticides au gouvernement français

LVA ,

Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation en France, s'est dit favorable cette semaine au retour des pesticides de type néonicotinoïde, ces pesticides accusés de tuer les abeilles, car pour certaines cultures, «il n'existe pas de produit de substitution», a-t-il confié sur BFMTV. Nicolas Hulot, le ministre « vedette» de l’écologie dans le même gouvernement se dit non négociable : « Il n’y aura aucune concession», a-t-il dit devant la presse. 

Pour Stéphane Travert en entrevue à BFMTV` : « Il y a des produits estimés dangereux qui sont retirés. Mais d'autres, dont nous ne connaissons pas la dangerosité, qui n'ont pas de produits de substitution ».

Stéphane Travert rappelle : « Nous ne sommes pas en conformité avec le droit européen ».

Seuls les députés français ont voté pour le moment l'interdiction de ces pesticides, avec des dérogations possibles jusqu'en 2020 après quoi tous les néonicotinoïdes seront interdits en France. Comme les normes européennes ne sont aussi exigeantes, les agriculteurs français seront donc lésés. Le premier ministre a tranché en faveur de Nicolas Hulot dans les heures qui ont suivi ce couac gouvernemental.