RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Lait et bois d'oeuvre:Y-a-t-il une échelle de secours pour les producteurs?

LVA ,

Une nouvelle taxation sur le bois d’œuvre par le gouvernement américain intervient par la création des mesures antidumping de 6,87 %, mesures qui vont affecter directement les municipalités qui vivent de l’industrie du bois au Québec selon ce que déclare, La Fédération québécoise des municipalités (FQM) qui condamne vivement la situation. L'ALENA est aussi sur le point d'être négocié avec nos voisins du sud ce qui inquiète  aussi la FQM. Les politiciens Québécois et Canadiens aideront-ils les producteurs à trouver l'échelle de secours ?

  

La FQM rappelle que ces mesures s’ajoutent aux droits compensatoires de l’ordre de 19,88 % imposés au mois d’avril dernier. C’est donc une taxation de plus de 27 % qui affecte l’industrie.   

«Pour les communautés forestières du Québec, c’est un autre coup dur que cette nouvelle taxation injuste imposée par le gouvernement des États-Unis. On s’est préparé à faire face à cette tempête. On a modernisé notre régime forestier. Au Québec, on est habitué de se serrer les coudes quand les choses tournent mal et c’est ce que l’on va continuer à faire jusqu’à ce que cette crise soit résolue », a déclaré M. Richard Lehoux, président de la FQM.
 
La Fédération s’inquiète aussi que la gestion de l’offre soit utilisée comme monnaie d’échange au cours du processus de négociation de l’ALENA qui s’en vient.

« La FQM rappelle que la gestion de l’offre n’assure pas seulement un revenu stable pour les producteurs agricoles, Elle permet aux municipalités de compter sur suffisamment d’entrepreneurs qui occuperont et développeront le territoire. C’est essentiel si l’on veut assurer la vitalité des régions du Québec », a conclu le président de la FQM.