RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Un retour possible de Paradis à l’Agriculture: trop beau pour être vrai !!

Denise PROULX ,

Sans accusations formelles contre lui, le retour du député Pierre Paradis au ministère de l’Agriculture est attendu par les producteurs agricoles. Mais plusieurs n’osent exprimer leur espoir en ce sens.

Dans la région Outaouais-Laurentides, le retour de Pierre Paradis comme ministre de l’Agriculture soulève plus de silence que d’espoir chez plusieurs producteurs agricoles. Interrogés à savoir s’ils croient que l’ancien ministre devrait reprendre ses fonctions, plusieurs ont préféré ne pas exprimer d’attentes en ce sens.

« Je ne pense pas que ça va se faire, j’aime autant pas l’attendre », a dit une jeune productrice de la relève, qui a préféré garder l’anonymat.

Ce silence volontaire a été choisi par d’autres producteurs qui disent douter que le départ de Pierre Paradis ne soit relié qu’à une question d’inconduite qui pesait contre lui.

« Il voulait changer le modèle syndical en agriculture, et mettre de l’ordre à la Financière agricole. Il faut que le gouvernement sache que les producteurs veulent  des changements. Actuellement, l’UPA ne représente pas l’ensemble des agriculteurs », a déclaré Sylvain Dénommé, de la municipalité de Laverlochère au Témiscamingue.

«  On sait que son travail dérangeait, notamment sur les questions du remboursement des taxes. Il voulait aussi favoriser la fin du monopole de l’UPA. On se doute que des pressions ont eu lieu  au bureau du PM », dit un autre, tout aussi discret.

«On a besoin d’un ministre qui va permettre à la relève de s’établir, dans tous les secteurs. C’est la grosse priorité. Et ça Paradis semblait l’avoir compris. Mais on ne sait pas s’il pourra revenir y travailler », renchérit Sylvain Dénommé.

On se souviendra qu’à la mi-juin, le bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales annonçait qu'il n'y aurait aucune poursuite envers l'ancien ministre Pierre Paradis relativement a des gestes d'inconduite sexuelle, ce qui l’avait exclu du caucus libéral. Par la suite, le premier ministre Philippe Couillard a promis de discuter avec son caucus avant de décider du possible retour de Pierre Paradis dans les bonnes grâces et du conseil des ministres et du parti.