RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le sirop d'érable et la santé



COMMUNIQUÉ - LONGUEUIL, QC, le 7 oct. 2013 /CNW Telbec/ - Les amateurs de sirop d'érable peuvent continuer à apprécier les plaisirs associés à la consommation de leur produit national sachant qu'ils font un meilleur choix pour la santé. Les conclusions d'une nouvelle étude, présentée à Québec dans le cadre du 7e congrès scientifique de la Société Internationale de Nutrigénétique et de Nutrigénomique, ont permis d'établir un lien favorable du sirop d'érable sur la santé métabolique. L'étude in vivo, réalisée par l'équipe de Dr André Marette, Ph. D, de l'Université Laval, visait à comparer l'indice glycémique du sirop d'érable avec celui d'autres agents sucrants - dont le sirop de riz brun, le sirop de maïs, le sirop d'agave, le miel, la mélasse et une solution de référence (dextrose) - chez l'animal sain.

« Dans le cadre de cette étude comparative, nous avons constaté une faible réponse glycémique du sirop d'érable pur à 100 %, ce qui, d'un point de vue métabolique, serait avantageux. En effet, une montée de la glycémie plus élevée occasionne une plus forte demande d'insuline et contribue ainsi au phénomène de fatigue pancréatique menant à l'accélération du développement du diabète de type 2, souligne Dr Marette. Le développement du diabète de type 2 pourrait ainsi être limité à long terme, car les fonctions pancréatiques sont protégées, résultat d'une faible réponse pancréatique de l'érable par rapport à d'autres agents sucrants. »

En outre, différents éléments s'ajouteraient à la liste des effets positifs de la consommation du sirop d'érable pur à 100 % sur le métabolisme, lesquels impliquent certaines hormones. Dr Marette explique : « D'abord, la faible production de l'hormone gastro intestinale GIP, reconnue pour stimuler de façon importante la production d'insuline. Chez l'humain, les niveaux élevés de GIP pourraient être associés à l'hyperinsulinémie à jeun et postprandiale, soit une quantité d'insuline dans le sang supérieure à la normale, phénomène observé chez les personnes résistantes à l'insuline. Ensuite, il est intéressant de noter que la sécrétion d'amyline, une hormone pancréatique sécrétée de façon concomitante avec l'insuline en réponse à la consommation de sirop d'érable pur à 100 %, s'est révélée significativement plus basse que les niveaux observés en réponse à l'ingestion de sirop de riz brun, de sirop de maïs et de la solution de dextrose. »

Ces résultats concordent avec les découvertes des dernières années sur la composition naturelle de l'érable et de son produit dérivé, le sirop d'érable, alors qu'on y retrouve un certain nombre de molécules connues pour réguler la glycémie. Récemment, des recherches ont permis d'identifier ces mêmes molécules et plusieurs autres dans le sirop d'érable, celui-ci étant produit à partir de la sève, ce liquide qui véhicule les éléments qui donnent vie à l'arbre.

Le sirop d'érable contient notamment une importante quantité de phyto-hormones de la famille de l'acide abscissique (ABA), une molécule dont les effets seraient bénéfiques contre le développement de la résistance à l'insuline. De plus, une récente analyse démontre que la quantité de polyphénols retrouvée dans le sirop d'érable est environ cinq fois supérieure à celle mesurée dans le miel, le sirop de riz brun et le sirop de maïs, et plus de 400 fois supérieure à celle détectée dans le sirop d'agave. Différentes études1 ont proposé que la consommation régulière de polyphénols pourrait exercer des effets bénéfiques, entre autres, sur la santé métabolique.

Pour sa part, Serge Beaulieu, président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, se réjouit des conclusions de cette étude comparative : « Nous sommes optimistes face à cette recherche qui contribue grandement à notre compréhension du potentiel du sirop d'érable pour la santé. L'étude de Dr Marette confirme l'effet des composés actifs naturellement contenus dans le sirop d'érable chez les animaux. Évidemment, il reste du travail à faire et nous continuerons d'encourager la recherche, étape par étape. À la lumière des connaissances actuelles, nous sommes en mesure de suggérer aux consommateurs qui recherchent un agent sucrant de qualité d'opter pour les produits d'érable qui contiennent une grande variété de composés nutritifs. »

Les conclusions de l'étude démontrent que, dans les paramètres étudiés, le sirop d'érable pur à 100 % se positionne avantageusement par rapport à d'autres agents sucrants. « Nous pourrions considérer les effets métaboliques engendrés par le sirop d'agave semblables au sirop d'érable pur à 100 %. Cependant, le sirop d'agave contient très peu de polyphénols, et il comporte des niveaux élevés de fructose. Or, plusieurs études2 ont démontré que la consommation à long terme d'une diète riche en fructose était associée à une accumulation de triglycérides hépatiques, une intolérance au glucose et une pression artérielle détériorée. L'étude que nous présentons aujourd'hui, nous donne les bases pour effectuer d'autres études à long terme », de conclure Dr Marette.

On estime que 2,5 millions de Canadiens ont reçu un diagnostic de diabète en 2010. De 2010 à 2020, on s'attend à ce que 1,2 million de personnes reçoivent un tel diagnostic, pour un total de 3,7 millions de personnes3.

La Fédération des producteurs acéricoles du Québec remercie, au nom de l'industrie canadienne de l'érable, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) pour son soutien financier dans le cadre de cette étude.

La Fédération des producteurs acéricoles du Québec ne recommande pas de consommer de grandes quantités d'agents sucrants, quel qu'en soit le type.

À propos de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ)

Fondée en 1966, la FPAQ a pour mission de défendre et de promouvoir les intérêts économiques, sociaux et moraux de ses 7 400 entreprises acéricoles, autant d'hommes et de femmes qui travaillent ensemble par la mise en marché collective de leurs produits. La FPAQ innove et développe des produits aux profits de l'industrie acéricole d'ici, avec les avantages offerts par la mise en marché collective. Grâce à la qualité de leur travail et de leurs produits, le Québec assure environ 80 % de la production mondiale de sirop d'érable. Pour en savoir plus, visitez www.siropderable.ca.

______________________________________
1Andriantsitohaina et al. Molecular mechanisms of the cardiovascular protective effects of polyphenols Br J Nutr. 2012 Nov 14;108(9):1532-49, Chuang et al. Potential mechanisms by which polyphenol-rich grapes prevent obesity-mediated inflammation and metabolic diseases Annu Rev Nutr. 2011 Aug 21;31:155-76

2Bray, G.A., Energy and fructose from beverages sweetened with sugar or high-fructose corn syrup pose a health risk for some people. Adv Nutr, 2013. 4(2): p. 220-5, Ludwig, D.S., K.E. Peterson, and S.L. Gortmaker, Relation between consumption of sugar-sweetened drinks and childhood obesity: a prospective, observational analysis. Lancet, 2001. 357(9255): p. 505-8  Basciano et al. Fructose, insulin resistance, and metabolic dyslipidemia Nutr Metab (Lond). 2005 Feb 21;2(1):5

3http://www.fmcoeur.qc.ca/site/c.kpIQKVOxFoG/b.3669917/k.9F47/Statistiques.htm#diab


SOURCE Fédération des producteurs acéricoles du Québec