RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le nouveau PCA répond à certaines préoccupations des agriculteurs, mais c'est insuffisant

FAC ,

 La Fédération canadienne de l'agriculture (FCA) est heureuse de constater que les ministres de l'Agriculture du Canada ont répondu à plusieurs de ses préoccupations dans un nouvel ensemble de programmes gouvernementaux intitulé le « Partenariat canadien pour l'agriculture (PCA) », qui sera lancé le 1er avril 2018. Cependant, la FCA est déçue d'apprendre que le gouvernement réduira le financement alloué à l'un des programmes essentiels de gestion des risques de l'entreprise (GRE), le programme Agri-investissement.

« Nous reconnaissons les grands efforts qu'ont faits les ministres et leurs fonctionnaires pour en arriver à un accord, explique le président de la FCA, Ron Bonnett. Cependant, la réduction de la limite de contribution annuelle au titre d'Agri-investissement soulève de nouvelles questions sur la pertinence du soutien disponible dans le contexte de la GRE. Nous espérons que le nouveau cadre jettera les bases nécessaires pour les investissements futurs, surtout à la lumière de la vision énoncée dans le Budget fédéral de 2017, soit de faire passer les exportations de produits agroalimentaires canadiens à 75 milliards de dollars par an d'ici 2025. »

Pour ce qui est du programme Agri-stabilité, les améliorations apportées à la limite de la marge de référence et la possibilité d'une participation tardive sont vues d'un bon œil et protégeront mieux certains producteurs contre les risques, mais la portée limitée de ces changements montre qu'il est nécessaire d'entreprendre immédiatement un examen des programmes de GRE.

« En prenant du recul et en évaluant les risques et les opportunités pour les producteurs, cet examen fournirait l'occasion de s'assurer que les programmes de GRE sont ancrés dans une vision claire qui aide les producteurs à investir dans l'avenir de leurs opérations et, par répercussion, dans la croissance de notre industrie dynamique », poursuit M. Bonnett.

Bien qu'il reste beaucoup de détails à divulguer, la FCA est optimiste et pense que le PCA fournira à l'industrie et au gouvernement les moyens de travailler ensemble pour faire avancer le secteur.

L'entente de financement de 3 milliards de dollars appuiera également les priorités dans cinq autres domaines : science, recherche et innovation; marchés et commerce; durabilité environnementale et changements climatiques; agriculture et transformation agroalimentaire à valeur ajoutée; et confiance du public. La FCA félicite le gouvernement pour les investissements envisagés dans ces domaines supplémentaires, puisqu'ils amélioreront la capacité des agriculteurs de saisir les occasions. Cependant, peu de détails sur ces secteurs de programmes ont été fournis lors de l'annonce vendredi dernier.

Durant leur réunion la semaine dernière, les ministres ont parlé aussi de collaboration afin d'accéder au nouveau Fonds stratégique pour l'innovation de 1,2 milliard de dollars, lancé plus tôt ce mois-ci et administré par Innovation, Sciences et Développement économique Canada. La FCA a hâte d'en savoir plus sur l'issue de cette discussion également.