RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
ITA

Des producteurs insoumis au diktat du système agricole se prennent en main!

Yannick PATELLI ,

Trois producteurs et productrices, Bruno St-Pierre (Ferme A&D ST Pierre SENC/); Lise Beauchamp (Ferme Proulx Beauchamp SENC) et Ana Maria Martin (Ferme Lorami SNC) sont les fondateurs du nouveau Fonds de soutien des producteurs agricoles (FSPA). Alors que le déversement de purin sur le stationnement de l’UPA par le producteur laitier Michel Fabry (maintenant poursuivi au criminel suite à une plainte de l’UPA) a fait grand bruit en mai dernier, il est original et déterminant que des producteurs se prennent en main hors du système établi. Cela démontre probablement ce que plusieurs disent dans les champs depuis des années : «On ne nous entend plus, on ne nous écoute plus !»

Bruno St-Pierre comme porte-parole

«L'idée de créer ce fonds est survenue lorsque nous avons constaté qu'un producteur s'est retrouvé dans une situation délicate que nous considérions injuste et abusive et que les organismes en place ne se sont pas manifestés pour lui venir en aide.», précise le site internet www.fspa.ca en référence évidente à la situation vécue ces derniers mois par Michel Fabry aujourd’hui poursuivi au criminel sur une plainte de l’UPA après qu’il ait déversé du purin sur le stationnement du siège social du syndicat.

Le producteur laitier Bruno St-Pierre, bien connu comme initiateur du groupe Lait’Quitable sur Facebook qui a initié les mises en garde sur l’importation massive de lait diafiltré des États-Unis, sera le porte-parole officiel de ce mouvement. Il est précisé  que le Fonds pourra être utilisé à la défense de tous les producteurs, peu importe leur domaine de production. Ce n’est pas peu dire sur les problématiques qui semblent d’une plus large ampleur que ce que l’actualité retient en ce moment sur le monde laitier.

L’organisme à but non lucratif a pour mission, précise-t-on sur le site, «de soutenir un producteur(trice) agricole sans discrimination de sa production, lorsque celui-ci ne peut être aidé par un organisme déjà existant tel qu'un syndicat et autres advenant le cas où il se retrouverait dans une situation problématique et que celle-ci devienne une charge monétaire trop grande pour lui.»
 

Le monde de l’agriculture au Québec, encore plus kafkaïen que jamais !

Le comble, alors qu’une telle organisation pourrait très bien défendre un producteur contre les abus d’un gouvernement ou d’une multinationale, c’est que ce nouveau fonds aura comme première bataille la défense d’un producteur contre son propre syndicat, L’UPA ! Voilà qui en rajoutera au monde kafkaïen du monde agricole au Québec !

Toute personne souhaitant aider la cause peut le faire par le site internet www.fspa.ca ou par la poste à Fonds de Soutien aux Producteurs Agricoles : CP 5261, Mirabel, Québec, J7N 3C1