RSS
| Abonnement | Journal virtuel

ALFA: demande de provision pour frais, déposée en septembre




Par Jean-Pierre Lemieux
L'association Agriculteurs lésés par la Financière agricole (ALFA) déposera sa demande de provision pour frais d'ici la fin de septembre devant la Cour supérieure. L'avocat au dossier, Me Gérard Samet, a précisé qu'une audience aura lieu en novembre pour débattre de la question.
Me Samet, au cours d'une entrevue téléphonique, a souligné que cette demande était justifiée par le fait que les membres de l'ALFA, même si pour la plupart sont ruinés, ont tout de même droit à une justice pleine et entière. Toutefois ils n'ont pas les moyens de payer toutes les procédures.
300 000 $ pour les avocats et l’expert
La somme demandée (300 000$) servira à payer les frais d'avocats certes mais surtout à payer les travaux de l'expert qui sera chargé de déterminer les préjudices que les membres de l'ALFA prétendent avoir subi. Cet expert, M. Léo-Jacques Marquis a préparé le document qui soutient la demande de provision pour frais.
Il y a eu beaucoup de tumulte au sein de l'ALFA jusqu'à la fin juillet. Depuis le début Me Samet était au dossier avec un mandat provisoire. Lorsqu'il s'est joint à un cabinet réputé de Montréal, la donne a quelque peu changé. Il fallait désormais que les membres paient plus que ce qui avait été établi avant. C'est alors qu'environ 40% des membres ont décidé de partir.
Alfa plus solidaire
La situation financière n'était pas la même pour tous. Ils ont perdu leur ferme porcine mais certains ont réussi à éviter le pire en exploitant autrement leur ferme. Les motivations n'étaient pas les mêmes pour tous. « La bonne nouvelle est que le groupe est beaucoup plus solidaire qu'avant » de renchérir Me Samet.
Me Samet n'a pas proposé à ses clients la procédure du recours collectif parce que, dit-il, « c'est beaucoup trop long et surtout ils n'ont pas les moyens de passer à travers toutes les procédures. Les frais d'expertise sont très élevés ».
Le président du groupe ALFA, M. Simon Marceau, a admis que par moment la situation était difficile mais se dit maintenant soulagé. « Là on s'en va droit au but » a-t-il répété avec confiance. Il y a maintenant une cinquantaine d'ex-producteurs de porcs regroupés au sein de l'ALFA.

La Vie Agricole

Météo media

Publicités

Distribution

 

 

Abonnement

Nous contacter

Conditions d'utilisation