RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Attention aux semences traitées aux néonicotinoïdes



COMMUNIQUÉ - QUÉBEC, le 19 sept. 2013 /CNW Telbec/ - Le vice-premier ministre et ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, M. François Gendron, et le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, M. Yves-François Blanchet, sont préoccupés par l'utilisation des semences traitées aux néonicotinoïdes et par ses conséquences possibles sur les colonies d'abeilles et autres pollinisateurs. Ainsi, de concert avec l'Union des producteurs agricoles (UPA), ils invitent le milieu agricole à utiliser de façon raisonnée les semences traitées aux néonicotinoïdes, substances utilisées, principalement en grandes cultures, dans la lutte contre les insectes ravageurs du sol.
« Nous savons que l'usage des néonicotinoïdes a des conséquences sur l'environnement, et possiblement sur le déclin rapide des populations d'abeilles qu'on observe notamment en Europe et en Amérique. Il faut poursuivre la recherche afin de documenter le phénomène et ses conséquences. Pendant que les agriculteurs, le MAPAQ et le MDDEFP travaillent à trouver des solutions durables, dans un contexte où l'homologation des pesticides est de compétence fédérale, nous en appelons à la bonne volonté des distributeurs de semences et des entreprises agricoles pour qu'elles réduisent l'usage des néonicotinoïdes », a affirmé le ministre Yves-François Blanchet.
De son côté, le ministre François Gendron souligne que le gouvernement est préoccupé par les mortalités d'abeilles, car elles jouent un rôle primordial dans l'agriculture. « Il est important de protéger les pollinisateurs. L'utilisation des semences enrobées devrait se faire de manière raisonnée, seulement lorsqu'il y a présence d'insectes ravageurs dans le sol, et non de manière systématique. Par ailleurs, il faut savoir que l'homologation des pesticides relève du gouvernement fédéral. J'ai donc demandé au ministre fédéral de l'Agriculture d'en accélérer la révision », a-t-il précisé.
« L'Union des producteurs agricoles partage les préoccupations du gouvernement à l'égard de l'utilisation des néonicotinoïdes et convient qu'il faut protéger les pollinisateurs. Toutefois, il faut s'assurer que les producteurs ont accès à des semences non traitées ainsi qu'à tout l'accompagnement, l'expertise et les compétences nécessaires à l'adoption de bonnes pratiques dans la lutte intégrée contre les ennemis des cultures et que les efforts requis seront investis dans le recherche et le développement de méthodes de remplacement », a ajouté le président de l'UPA, M. Marcel Groleau.
Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) vient d'effectuer un envoi de lettres de sensibilisation aux producteurs de grandes cultures les informant de la problématique de la mortalité des abeilles et des risques associés à l'usage des néonicotinoïdes et leur rappelant l'importance d'utiliser ces derniers en s'appuyant sur les principes de gestion intégrée des ennemis des cultures. Une lettre a également été expédiée à l'Association des marchands de semences du Québec et à ses membres, dans laquelle ceux-ci sont invités à augmenter l'offre de semences non traitées aux néonicotinoïdes. Enfin, une demande a été adressée à l'Ordre des agronomes du Québec afin que soient élaborés des outils qui orienteront les conseils prodigués par ses membres quant à l'utilisation de ces semences. Mentionnons également que de l'information sur cette problématique sera diffusée par l'entremise du Réseau d'avertissements phytosanitaires (RAP).
Le ministre François Gendron annonce qu'une aide financière spéciale sera offerte dans le cadre du programme Prime-Vert. Cette aide visera à appuyer le diagnostic et le dépistage des insectes ravageurs du sol dans le contexte de l'utilisation raisonnée des semences traitées aux néonicotinoïdes. Pour obtenir les services liés à cette aide, les producteurs et les productrices devront s'adresser au réseau Agriconseils de leur région. Le programme Prime-Vert offre également une aide destinée à financer l'installation sur les semoirs de déflecteurs permettant de réduire la quantité de poussières émanant des semences traitées et d'ainsi diminuer les risques d'exposition des pollinisateurs aux insecticides.
Pour en savoir plus sur les semences traitées aux néonicotinoïdes, on peut se rendre dans le site Internet du Ministère à l'adresse www.mapaq.gouv.qc.ca/neonicotinoides. Pour de plus amples renseignements sur la Politique de souveraineté alimentaire, on peut consulter régulièrement le blogue www.PolitiqueSA.gouv.qc.ca ou visiter la section www.mapaq.gouv.qc.ca/PolitiqueSA du site Internet du Ministère. Il est aussi possible de suivre ce dernier sur Twitter à l'adresse électronique twitter.com/mapaquebec.