RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

ALENA: des progrès importants mais silence radio sur la Gestion de l’offre!

Denise PROULX ,

La 3e ronde de négociations de l’ALENA qui prend fin ce mercredi satisfait grandement les négociateurs du Canada, des États-Unis et du Mexique qui jugent que des progrès importants ont eu lieu dans la reconnaissance des PME comme moteur principal de leurs économies. Mais bien peu a été dit concernant l’agriculture et la gestion de l'offre lors de la déclaration commune. 

« Des progrès considérables ont été réalisés plus particulièrement dans les domaines des télécommunications, de la politique de la concurrence, du commerce électronique, des bonnes pratiques de réglementation, ainsi que du régime douanier et de la facilitation des échanges. Les parties ont également échangé des offres initiales en ce qui concerne l’accès aux marchés publics »,  lit-on dans un communiqué trilatéral, émis peu avant la conférence conjointe.

Rien de probant sur l’agriculture

Après la déclaration commune, en conférence de presse, la ministre Chrystia Freeland a été largement accaparée par la décision des États-Unis de pénaliser d’une surtaxe de 220% les avions C Series de Bombardier.

Aucune question concernant la gestion de l’offre n’a été posée directement. Sa seule mention a eu lieu lorsqu’un journaliste du Québec a demandé à la ministre Freeland si elle pouvait faire confiance aux négociateurs des États-Unis sur ce sujet, quand on voit l’attitude du pays face à Bombardier.

Ce à quoi la ministre a  reconnu que son équipe de négociations et le gouvernement doivent travailler avec une « administration ouvertement protectionniste, qui place America First » en priorité dans tous les échanges.

« C’est une réalité avec laquelle nous devons travailler.  Les actions agressives et les décisions agressives des États-Unis, ce n’est rien de nouveau pour nous, c’est familier », a-t-elle complété.

Harmonisation réglementaire

Sans donner de détails, la ministre Freeland a toutefois mentionné que des progrès avaient eu lieu sur les questions frontalières, notamment sur « l’harmonisation en matière réglementaire ».

La quatrième ronde de discussions qui se tiendra à Washington, du 11 au 15 octobre prochain.