RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
ITA

Des producteurs laitiers initiateurs de partenariats, est-ce l’avenir ?

Yannick PATELLI ,

Des producteurs laitiers partenaires avec la transformation et la distribution, est-ce une solution d’avenir ? En France, alors que les producteurs laitiers subissent une chute importante du prix du lait depuis deux ans, liée à la fin du système des quotas, des producteurs, un transformateur et deux distributeurs viennent de collaborer pour  assurer une meilleure paye aux producteurs. Ils ont créé ensemble la marque « Cœur de Normandy».

Il s’agit d’un nouveau partenariat tripartite particulier et inhabituel dans le monde  agroalimentaire. Cela se traduit  par une entente entre un transformateur « Les Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) et deux distributeurs, Intermarché et Carrefour, autour de cette nouvelle marque «Cœur de Normandy».

Les producteurs au centre du projet

Les producteurs y jouent un rôle important. Ils s’engagent dans les bonnes pratiques d’élevage, mais  aussi à assurer la promotion de la marque jusque dans les magasins moyennant rémunération.  Il s’agit là d’une manière originale pour les producteurs laitiers d’affronter la crise qui dure depuis deux ans puisqu’en échange d’animations en magasin, ils toucheront 40 centimes du litre  au lieu de 32 à 33 centimes d’ordinaire. Le producteur devra-t-il dans l’avenir avoir un rôle autre que sur la ferme pour s’assurer de l’acheminement de son produit sur les tables des consommateurs ? Voilà ce qui attendra peut-être les producteurs de lait  au Québec et au Canada si le marché se libéralise dans les prochaines années…

Des producteurs en magasin pour parler aux consommateurs

Les animations des producteurs dans les magasins seront une manière originale de parler directement aux consommateurs qui ont par cette entente la garantie que la brique de lait achetée aux Maîtres laitiers du Cotentin (MLC), est vendue directement par les producteurs aux grandes surfaces : Ce qui fait de ce produit un lait de proximité, produit, conditionné et transformé dans sa région, en Normandie. Il semble donc que ce soit parfois dans la crise que les idées d’innovation prennent forme !

Une nouvelle approche qui pourrait faire des petits

La création de cette marque a été initiée par la Fédération départementale syndicale des exploitants agricoles de la Manche. La brique de lait « Cœur de Normandy » a été officiellement dévoilée en septembre en présence du ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert. Une autre marque dans laquelle sont impliqués les producteurs de lait a vu aussi le jour ces derniers mois sous le nom « C’est qui le patron?»

Pour la marque  « Cœur de Normandy », il est prévu qu’elle se décline à d’autres produits comme les légumes, les viandes, les produits de la mer ou les fleurs. Le Québec et le Canada, s’ils voient le système de gestion de l’offre malmené dans les prochains accords internationaux, devront peut-être dans le futur, pour assurer un bon revenu stable aux producteurs laitiers d’ici, s’inspirer des innovations des cousins français ?