RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
ITA

Moreau peu loquace sur le conflit avec les Américains

Yannick PATELLI ,

La présence de René Moreau, président d’Agropur, était prévue de longue date au CORIM ( Conseil des Relations Internationales de Montréal) pour l’activité qui  se tenait ce midi à l’Hôtel Westin à Montréal. Personne ne pouvait imaginer lors de la programmation, il y a quelques mois, de la prestation de ce leader coopératif du monde laitier que les nouvelles seraient si mauvaises en provenance des États-Unis en ce qui a trait à la gestion de l’offre. C’est probablement ce qui a amené le CORIM à nous annoncer ce midi que M.Moreau n’acceptait pas de faire de point de presse après sa conférence.

Fort possiblement que M. Moreau, comme d’autres, dans les gouvernements fédéral et provincial ou à l’UPA, planchent sur des scénarios «d’après gestion de l’offre»  mais pour le moment le mot d’ordre semble clair : On est tous pour la gestion de l’offre et rien ne pourra  nous l’enlever !

On dirait que personne ne se rend compte que la semaine passée quiconque aurait dit au Québec que Bombardier donnerait ( j’ai bien dit donnerait ) 50,1 % de ses actions à Airbus aurait été interné !

Hormis le fait que nous n’avons rien appris ce midi sur la situation réelle qui se joue actuellement entre le Canada et les États-Unis concernant l’ALENA, il est clair que la démonstration de la grandeur d’Agropur a été faite. La coopérative a un chiffre d’affaires qui croit de 13 % par an et elle a des ambitions internationales tout en souhaitant protéger les régions du Québec. Reste à voir si les deux ambitions seront compatibles encore longtemps !

Pour René Mongeau, la gestion de l’offre telle qu’appliquée actuellement permet la productivité nécessaire au Canada dans le domaine du lait et il ne doute aucunement que les dirigeants actuels qui se sont engagés à la sauver réussiront leur pari.