RSS
| Abonnement | Journal virtuel

Boeuf: investissement pour renforcer la génétique



COMMUNIQUÉ - Hillsburgh (Ontario) 4 septembre 2013 – Les producteurs de bœuf et de bovins de l’Ontario seront en mesure de mieux profiter de l’immense potentiel que représente la génomique, avec le soutien du gouvernement du Canada. Le secrétaire parlementaire Pierre Lemieux (Glengarry-Prescott-Russell), au nom du ministre de l’Agriculture Gerry Ritz, annonce aujourd’hui un investissement de plus d’un million de dollars en science et en innovation pour aider les producteurs de boeuf à renforcer la génétique de leurs élevages et à bâtir une industrie efficiente et concurrentielle.
« L’industrie de l’élevage crée de l’emploi et stimule la croissance pour les Canadiens. Notre succès continu et la position favorable du secteur bovin au Canada reposent en grande partie sur nos investissements continus en recherche et innovation, a déclaré le secrétaire parlementaire Lemieux. Ce projet va faciliter l’accès aux outils de sélection génétique pour les producteurs de bœuf canadien afin de les aider à réduire les coûts de production et élever des animaux en meilleure santé et plus résistants aux maladies. »
Jusqu’à 827 050 $ seront investis pour aider BIO, une coopérative de producteurs, à mener trois projets de recherche de pointe. Ces projets visent à renforcer les connaissances des producteurs et l’utilisation des évaluations génétiques, à améliorer la sélection bovine et ovine à l’aide d’indicateurs économiques modernes pour évaluer et prédire les tendances sur les marchés et à étudier les caractéristiques génétiques afin de trouver les marqueurs permettant d’améliorer la valeur et la qualité des carcasses.
« La génomique renforce grandement les programmes d’amélioration génétique dans l’industrie bovine. Ces fonds venant du PCAA permettent à BIO d’aider les producteurs à établir une base de références très importante et de fournir sans délai des informations sur les deux principales caractéristiques de la production bovine : l’efficience alimentaire et la tendreté, signale le vice-président de BIO Dave Milliner. Ces données m’ont aidé à établir quels veaux de mon élevage devaient être réformés avant que j’investisse dans l’évaluation de leur croissance. J’ai épargné 250 $ par animal réformé, et je suis sûr d’avoir le meilleur stock de géniteurs possible pour la vente. »
De plus, jusqu’à 264 110 $ seront investis dans la recherche pour aider l’Ontario Cattlemen's Association (OCA) à améliorer l’efficience alimentaire des bovins selon une analyse exhaustive de leur fonction hépatique. Les conclusions de cette recherche pourraient aussi aider à établir la relation entre l’efficience alimentaire et d’autres importants facteurs de rendement comme la fertilité et le poids des vaches.
« Avec l’alimentation qui est maintenant une dépense majeure pour les éleveurs de bovins, des améliorations à ce niveau peuvent grandement améliorer la viabilité économique du secteur, souligne le président du comité de recherche de l’OCA Mike Buis. La capacité accrue de connaître les caractéristiques bovines et d’améliorer la reproduction va entraîner des retombées économiques importantes, réduire l’empreinte environnementale de l’industrie et donner des animaux plus efficients. »
Cet investissement est rendu possible grâce au Programme canadien d’adaptation agricole (PCAA), un programme de cinq ans (2009-2014) qui aide le secteur agricole à saisir les nouvelles occasions qui se présentent et à relever de nouveaux défis.
Le programme d’innovation demeure un aspect important d’Agriculture et agroalimentaire Canada (AAC), qui aide le secteur agricole canadien à s’adapter et à rester concurrentiel. Le nouveau cadre stratégique Cultivons l'avenir 2, mis en oeuvre le 1er avril 2013, va garantir l’innovation et la croissance à long terme au Canada. En plus de soutenir les programmes exhaustifs de gestion du risque opérationnel, les gouvernements ont convenu d’investir plus de trois milliards de dollars sur cinq ans pour l’innovation, la concurrence et l’expansion des marchés.
Pour obtenir des précisions sur le Programme canadien d’adaptation agricole, veuillez consulter notre site Internet : www.agr.gc.ca/caap.
Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’Agricultural Adaptation Council, veuillez consulter le site Internet : www.adaptcouncil.org/.
Source: Jeff English Attaché de presse Cabinet de l'honorable Gerry Ritz

La Vie Agricole

Météo media

Publicités

Distribution

 

 

Abonnement

Nous contacter

Conditions d'utilisation