RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Mieux surveiller le bétail

LVA ,

Un nouveau système de surveillance du bétail introduit l'intelligence artificielle dans la stabulation. Le premier « collier électronique » à utiliser l'intelligence artificielle pour suivre et analyser la « trinité du lait » que sont la chaleur, la santé et l'alimentation contribuera à une meilleure productivité, à un meilleur bien-être et une meilleure santé générale du troupeau pour les éleveurs, affirme son développeur.

Déjà choisi par le géant mondial des produits laitiers Danone pour un essai auprès de sa clientèle d'éleveurs, Ida associe des technologies de capteur, d'apprentissage automatique et d'informatique de type cloud afin de convertir des données brutes en informations utiles et proposer un outil d'aide à la décision dans le circuit de production laitière.

« La chaleur, la santé et l'alimentation sont les trois clés de l'optimisation des performances dans l'élevage de vaches », précise Yasir Khokhar, président-directeur général de Connecterra.

« Ida s'inspire de ce que d'autres ont fait avec des suiveurs et des balises, en créant une nouvelle catégorie : l'assistant intelligent pour exploitation laitière. Non seulement nous produisons des analyses, mais nous aidons les éleveurs à identifier les moyens de créer des fermes produisant de meilleurs rendements avec un bien-être animal amélioré.

Contrairement aux systèmes de suivi existants qui relaient simplement les données vers un point de collecte central, nous avons conçu Ida comme un système fondé sur un apprentissage et une intelligence en continu ».

Ida fait appel à des capteurs individuels pour collecter des données sur les vaches puis, lors d'une étape supplémentaire par rapport aux autres dispositifs dits « intelligents », les envoie dans le cloud aux fins d'analyse. D'après les millions d'éléments de données ainsi recueillies, Ida génère des recommandations et des solutions aux problèmes sous forme d'informations accessibles via une page Internet, un téléphone mobile ou une tablette.

« On dit beaucoup de choses dans le secteur de l'agriculture high-tech à propos de la collecte de données, fait remarquer M. Khokhar, mais les données ne servent à rien si l'on ne sait pas interpréter leur signification sous-jacente pour aider l'éleveur à agir.

Ida va donc plus loin, en analysant toutes ces données et en les convertissant en alertes et en conseils utiles. Un éleveur équipé avec Ida ne doit rien interpréter du tout. En fait, il reçoit des analyses détaillées à partir de trois facteurs essentiels que sont la chaleur, la santé et l'alimentation, afin de connaître la santé et le bien-être de tout le troupeau, ainsi que des vaches prises séparément ».

Ida a déjà « appris » à détecter sept comportements différents de vaches (alimentation, rumination, sommeil, marche, allongé, station debout et hydratation) une précision avoisinant actuellement les 90 % et de très faibles taux de faux positifs. Le suivi de ces comportements permet à Ida d'établir une analyse pour une vache particulière, qu'elle soit liée au début de l'œstrus ou à un problème sanitaire encore non décelé.

Des éleveurs du Canada, des États-Unis, des Pays-Bas et d'Espagne utilisent déjà le système commercialement, avec des retours indiquant à ce jour la réalisation d'économies égales à deux à trois fois le coût du système par exploitation.

Danone a travaillé avec Connecterra pour tester Ida dans le cadre d'un projet pilote européen de huit mois. « Ida a eu un impact spectaculaire sur la santé et la production des vaches au quotidien durant l'essai pilote », déclare un porte-parole.

« Pendant cette période, dans de nombreux cas, Ida a alerté les éleveurs au sujet des soucis de santé avant que tout autre symptôme ne se présente. Ces constats ont été à chaque fois confirmés par les vétérinaires.

Ida a permis de réaliser des économies, d'améliorer les rendements de reproduction et de renforcer le bien-être général des vaches lors de l'étude pilote », a conclu Danone.