RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

De l’informatique à l’agriculture ! Une histoire d’amour avec… l’argousier




Céline Bellehumeur est spécialisée dans la vente d'argousiers. Les fruits des argousiers sont extrêmement riches en vitamines C et E et ils sont remplis d'antioxydants.


(LVA) Rien ne pouvait présager que Céline Bellehumeur et Dennis Benoit deviendraient un jour des producteurs d’argousiers. Tous deux informaticiens, leur vie a complètement changé après la lecture d’un article où l’argousier était consacré « la plante de la semaine ». Celui-ci piqua la curiosité de Céline qui, de fils en aiguilles, a mis sur pied, avec Dennis, les Jardins de Hatley. C’est en 2001 qu’ils aménagèrent une terre d’une quinzaine d’acres en un magnifique verger d’argousiers. Selon la propriétaire, une passionnée, l’argousier a plusieurs vertus. Tout peut être consomé ou transformé en lui. Que ce soit ses fruits, ses feuilles, son bois ou encore ses racines. C’est pourquoi nous trouvons des produits diversifiés sur le marché. Entre autres le thé, les huiles essentielles, l’eau florale, les cosmétiques, de la confiture ou encore de la boisson alcoolisée. À noter que les fruits de l’argousier sont extrêmement riches en vitamine C (30 fois plus que l’orange), de même qu’en vitamine E, A, B1, B2, F, K et P.
Originaire du Tibet, l’argousier peut se trouver en plusieurs variétés. Toutefois, celle mise en marché par Céline est la Leikora, une variété qui provient de l’Allemagne. « Celle-ci s’acclimate très bien à notre climat pour l’instant et elle est très résistante aux maladies », indique la propriétaire des Jardins-de-Hatley qui ajoute que « la cueillette des fruits n’est pas la principale activité économique de l’entreprise ». La vraie vocation du verger est de reproduire les arbustes pour les vendre aux producteurs de fruits d’argousier du Québec. Céline et Dennis emploient à l’heure actuelle six personnes pour mener à bon terme la reproduction des leurs plants.
En tout, 3000 plans d’argousier constituent le verger. Les propriétaires croient beaucoup en leurs arbres. Les diverses qualités de l’argousier font qu’il peut aussi bien être utilisé dans les haies brise-vent que jouer le rôle de décontaminant des sols. « De plus, c’est un arbre qui limite l’érosion des sols puisqu’il a un système racinaire important. Ils ne nécessitent pas non plus de pesticides, mais plein soleil et un sol bien drainé, car ils sont un peu capricieux », conclut Céline.
Caractéristiques de l’argousier
L’argousier est un olivier. Ses fruits, des baies, sont d’une couleur jaune orange et ils mesurent environ 1cm par 1 cm et demi. Leur concentration en vitamine C est de 30 fois supérieure à celle d'une orange et cinq fois supérieure à celle d’un kiwi. Ils ont aussi une haute teneur en vitamines E, supérieure à celle du blé, du maïs et de la fève de soja. De plus, ils sont remplis d’antioxydants, d’oméga 3 et d’oméga 7. Les fruits sont connus en Europe pour leurs propriétés médicinales. Entre autres des préparations à l’huile d’argousier sont utilisées dans le traitement des brulures dans les milieux hospitaliers. L'argousier est aussi employé dans le traitement et la prévention des ulcères d'estomac, de l'hyperlipémie du sang, des maux d'yeux, de la gingivite et des maladies cardiovasculaires. Au Québec, il semble que l’argousier soit encore méconnu par la majeure partie de la population. De plus, la cueillette manuelle est ardue et lente puisque l’arbuste a aussi des épines sous ses feuilles. Ce qui fait gonfler les couts de la main-d’œuvre lors de la cueillette qui survient en août ou septembre selon les variétés. Il semble que l’argousier ait beaucoup de potentiel de développement, mais ces facteurs limitent sa mise en marché pour l’instant. Source : L’association des producteurs d’argousier du Québec : www.argousier.qc.ca