RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Le gouvernement du Canada assure l'accès du porc au marché argentin

LVA ,

«Le gouvernement du Canada aide les producteurs et les transformateurs à vendre leurs produits de première qualité dans un nombre croissant de pays. Ces possibilités d'exportation permettent au Canada de se rapprocher de son objectif de 75 milliards de dollars d'exportations agroalimentaires annuelles d'ici 2025, tout en créant des emplois bien rémunérés pour les Canadiens», ont déclaré par voie de communiqué aujourd’hui, Agriculture et Agroalimentaire Canada et Affaires mondiales Canada

Lawrence MacAulay, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et François-Philippe Champagne, ministre du Commerce international, ont annoncé que le gouvernement du Canada avait réussi à rétablir l'accès du porc canadien au marché argentin, à compter de maintenant.

Le rétablissement de cet accès créera de nouveaux débouchés intéressants pour les exportateurs de porc canadien sur l'important marché émergent de l'Argentine, l'industrie estimant la valeur de ces exportations à hauteur de 16 millions de dollars par année ont-ils fait savoir.

 « L'annonce d'aujourd'hui illustre parfaitement la détermination du gouvernement du Canada à agir constamment pour que nos producteurs et transformateurs aient accès aux marchés d'exportation afin d'améliorer leur compétitivité. L'accès à ce marché resserrera le partenariat commercial du Canada avec l'Argentine, stimulera les exportations mondiales et renforcera la classe moyennne», a déclaré Lawrence MacAulay, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

« Notre gouvernement travaille fort pour ouvrir de nouveaux marchés et créer de nouveaux débouchés commerciaux pour les entreprises et les travailleurs canadiens. L'accès du porc canadien au marché argentin est une étape importante de notre relation dynamique et privilégiée et la preuve que la collaboration produit des résultats. J'encourage notre industrie canadienne du porc à profiter des débouchés offerts par ce marché sud-américain de premier plan. », de dire François-Philippe Champagne, ministre du Commerce international