RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Les producteurs de lait du Québec réfléchissent à huis clos à leur prochain plan stratégique

Denise PROULX ,

Réunis récemment à huis clos, les délégués régionaux et le comité exécutif des Producteurs de lait du Québec (PLQ) travailleraient à un nouveau plan stratégique. Divers invités les ont entretenus de différents défis, dont l’utilisation des réseaux sociaux, pour se faire entendre. Les décisions prises seront acheminées aux producteurs laitiers des régions et discutées lors d’une série de rencontres prévues au cours des prochaines semaines.

La Vie agricole a demandé aux Producteurs de lait du Québec (PLQ) de présenter à tous les producteurs laitiers non délégués, le contenu de leurs délibérations.

Le porte-parole des PLQ, François Dumontier a répondu par courriel: « Ils ont notamment abordé la politique de quota, la situation financière des fermes laitières et le plan stratégique des Producteurs de lait du Québec. Le fruit de la réflexion des délégués et l’information qu’ils ont reçue lors de la réunion de réflexion serviront par la suite dans les tournées d’information et de consultation tenues à l’automne et à l’hiver où sont invités tous les producteurs. C’est de ces rencontres que naîtront les résolutions qui chemineront jusqu’à notre assemblée générale en avril, qui sera publique. Le processus de décision sera donc transparent et démocratique pour l’ensemble de nos producteurs de lait. »

Invité à élaborer davantage sur le plan stratégique des PLQ, M. Dumontier a fait parvenir à LVA des copies de pages de rapports annuels et du site web, où on peut y lire les énoncés de la vision de l’avenir 2007-2017 de la production, tels qu’adoptés en assemblée générale annuelle d’avril 2007.

Ces pages disent, grosso modo, que le secteur laitier et la mise en marché 2017 s’appuieront « (…) sur un contrat social renouvelé avec la population et les gouvernements, basés sur les principes de la souveraineté alimentaire et sur une gestion de l’offre efficace.(…) » Elles seront « renforcées par une mise en commun nationale des revenus et des marchés » . « Les producteurs s’assureront d’un développement durable et profitable de tous les marchés canadiens, de masse et de créneau. Ils encourageront par leurs programmes de marketing les produits laitiers de qualité supérieure, certifiés à 100 % de lait d’ici, et favoriseront la fabrication des produits de créneau par des transformateurs, artisans et producteurs-transformateurs installés dans des bassins laitiers régionaux. »

Rappelons qu’en 2007,  les PLQ voyaient la ferme laitière de 2017 bien répartie sur tous les territoires, bien gérée, peu endettée, dont les conditions de vie inciteront la relève. Elle sera écologique et elle aura atteint les plus hauts standards de production. 

Pour ce qui est de l’après 2017, rien n’a transpiré.  Il faudra participer aux réunions régionales pour en connaître la vision, bien que des documents circuleraient sur l’intranet.

Réseaux sociaux : une arme de destruction massive ?

Sur Lait’quitable, la captation d’une image tirée du programme a enflammé les discussions. On pouvait y lire : « Le déplacement du pouvoir : le téléphone intelligent, une arme de destruction massive ».

Plusieurs y ont vu un message subliminal de membres des PLQ qui déplorent que le téléphone serve maintenant à exprimer leur dissidence, sans qu’ils puissent en avoir le contrôle. Un autre a mentionné qu’il ne s’agissait que d’une annonce de la conférence de l’invité Claude Lafleur, lequel aurait parlé du rapport de force que la technologie procure maintenant aux consommateurs qui dictent l’évolution des marchés.

Ce qui a fait dire à une productrice « Ils vont devoir apprendre à s’en servir parce que les réseaux sociaux sont là. Ils ne sont pas appelés à disparaître.Ça peut être une excellente façon de détenir de l’information. »