RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Hi UPA, bye bye Pangea!

Yannick PATELLI ,

François Legault

François Legault a créé la surprise lors du 93e congrès de l’UPA à Québec mercredi dernier en se montrant très favorable au statu quo sur le plan du syndicalisme agricole et en prenant ses distances avec Pangea. Visionnez la vidéo de LVATV en lien avec cet article.

Loin des lignes entendues de sa critique en matière agricole, Sylvie D’Amours, ces dernières années, François Legault, au micro de LVATV, a défendu l’accréditation unique, la protection du monopole syndical de l’UPA « contrairement à ce que le rapport Pronovost proposait» dit-il.

Il a aussi invité l’Union paysanne et le Conseil des entrepreneurs agricoles à discuter avec l’UPA qu’il déclare comme étant une organisation «démocratique».

Pangea loin de ma vue !

Legault n’a rien fait pour expliquer le rôle de soutien à la relève agricole de la part de Pangea pour offrir une nouvelle approche dynamique aux jeunes en agriculture, point de vue pourtant défendu dans les dernières années par son parti.

François Legault a même évoqué la suspension des activités de cette société agricole oeuvrant en agriculture au Québec lors de son discours devant les délégués de l’UPA, ce qui a été démenti par la suite.

François Legault a misé sur un financement public efficace proposé aux producteurs sans Pangea : « Si les producteurs agricoles étaient capables de financer à des conditions raisonnables les terres qu’ils achètent ou qu’ils louent il n’y aurait pas besoin de Pangea».

Legault a tout fait pour prendre ses distances de Pangea et de son président, Charles Sirois dirait-on.

Plusieurs producteurs sur les réseaux sociaux se sont depuis manifestés pour rappeler qu’on ne retiendra pas de la sortie de François Legault au 93e congrès aucun signe de courage et de constance.

Cliquez pour voir la vidéo !