RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
CLD Napierville Autosuffisance bandeau

D’Amours veut du cannabis québécois

LVA ,

Si le cannabis est pour être considéré comme un produit agricole, comme le laisse entendre le fédéral, il faut que les producteurs du Québec reçoivent un message clair du gouvernement de Philippe Couillard à l’effet que le cannabis vendu au Québec sera produit au Québec, a déclaré la porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’agriculture, Sylvie D’Amours. 

Les autres provinces canadiennes n’ont pas l’intention de manquer le train, a souligné la caquiste. Pour preuve : l’Ontario compte déjà 38 producteurs de cannabis, alors que le Québec n’en a que 2 pour le moment. Il est clair que si on ne donne pas la priorité aux agriculteurs et producteurs québécois, d’autres provinces combleront les besoins du Québec, a prédit Sylvie D’Amours.

La députée de Mirabel et critique en matière agricole à la Coalition Avenir Québec, a convenu que la décision de légaliser le cannabis n’est pas idéale. Toutefois, face à cette décision d’Ottawa, il est de la responsabilité du gouvernement du Québec d’appuyer nos producteurs agricoles et de leur offrir de nouvelles opportunités d’affaires. Mais pour cela, ça prend un signal clair du ministre Laurent Lessard, sans quoi peu oseront investir dans le développement d’une production de cannabis.

« Quel manque de leadership de Laurent Lessard ! Les dernières indications du gouvernement fédéral laissent entendre que le cannabis sera considéré comme un produit agricole, et donc que sa production relèvera des agriculteurs, mais Québec n’a pas de plan. Nous avons une production agricole extrêmement performante et des agriculteurs de très grande qualité. Un ministre de l’Agriculture doit être ici pour défendre les agriculteurs. Le bon message à envoyer serait celui que le cannabis vendu par la future Société québécoise du cannabis soit produit au Québec » a dit Sylvie D’Amours