RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Le Canada accède plus facilement au marché chinois

LVA ,

Le 7 décembre dernier, le Canada a obtenu un accès élargi au marché agroalimentaire de la Chine. Le commerce est une priorité pour le gouvernement du Canada, car il est un moteur clé de l’économie et il aide à créer de nouveaux débouchés commerciaux pour les entreprises canadiennes, incluant les agriculteurs et les transformateurs canadiens a fait savoir le gouvernement fédéral du Canada.

Les efforts soutenus déployés par le gouvernement du Canada pour renforcer nos liens commerciaux avec la Chine, y compris la mission commerciale que le premier ministre Justin Trudeau a conclue ces derniers jours, ont aidé à élargir l’accès du porc et du boeuf canadiens au marché chinois.

Lawrence MacAulay, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, et François-Philippe Champagne, ministre du Commerce international, ont souligné l’importance de l’annonce que le Canada et la Chine se sont engagés à élargir l’accès des produits agricoles canadiens au marché chinois. Cette initiative aidera les agriculteurs canadiens en favorisant la croissance du secteur agricole.

On a lancé un projet pilote pour l’exportation de viande (boeuf et porc) canadienne fraîche et réfrigérée vers la Chine. Les établissements canadiens autorisés à participer au projet pilote peuvent exporter de la viande fraîche et réfrigérée vers la Chine et la Chine a approuvé l’importation de boeuf congelé non désossé conformément à l’accord de 2016 visant à élargir l’accès à son marché pour les produits du boeuf canadiens, ont-ils fait savoir.

Une fois que les chaînes de distribution et le système de commercialisation des produits de viande réfrigérés et congelés du Canada seront mis sur pied en Chine, la hausse de la valeur de nos exportations de porc et de boeuf pourrait dépasser 100 millions de dollars et 125 millions de dollars, respectivement, au cours des cinq prochaines années selon les estimations du secteur canadien des viandes.

 

L’accès élargi à ce marché et les discussions exploratoires en vue de conclure un accord commercial global favorisent la réalisation des deux objectifs du gouvernement du Canada, soit hausser le volume des exportations agroalimentaires canadiennes à au moins 75 milliards de dollars d’ici 2025 et doubler le volume du commerce bilatéral avec la Chine d’ici 2025.

 « La Chine est un marché prioritaire qui offre d’importants débouchés économiques aux agriculteurs et aux transformateurs canadiens. Le renforcement de la relation commerciale Canada-Chine permettra aux deux pays d’exploiter davantage le potentiel de leurs liens en agriculture et favorisera la croissance du secteur et la création d’emplois bien rémunérés pour les Canadiens. » a dit Lawrence MacAulay.